Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Politique

Retour

05 octobre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

François Collin veut valoriser le droit de parole des Mascouchois

2121collin

©courtoisie

François Collin, candidat à la mairie de Mascouche.

Le candidat à la mairie de Mascouche François Collin a bien l’intention de favoriser le droit de parole des citoyens dans l’éventualité de son élection. 

En apparence, élire, c'est signer un chèque en blanc et en cela, il donne l’exemple du dossier du Golf de Mascouche. « Pour soumettre au référendum une décision importante comme l’avenir du Golf de Mascouche, plus de 3 500 citoyens doivent se déplacer pour signer un registre. Même si les mesures sanitaires et nos règles ne l’exigent pas, l’équipe en place a remplacé les consultations publiques par des consultations écrites et limité le droit de parole des citoyens aux séances du conseil », déplore François Collin. « Après huit ans, proposer la création d’une politique de consultation et parler de promouvoir la participation citoyenne viennent trop tard, puisque des décisions importantes ont été prises pendant toutes ces années, lesquelles nous ont conduits dans l’impasse que nous connaissons aujourd’hui », poursuit-il.

Selon lui, comme pour le Golf de Mascouche, l’équipe en place cache ses intentions sur les tours à condos et reporte les décisions importantes après les élections. « C’est une façon d’enlever toute signification à ces élections et de réduire au silence les citoyens pour les quatre prochaines années », critique le candidat à la mairie. « C’est pourquoi, pour que nos élus respectent leurs engagements et surtout notre volonté, je propose d'instaurer une procédure annuelle de consultation suivie d’un référendum sur les enjeux majeurs de la Ville, de suggérer M. Collin. Cet exercice soumettrait les enjeux comme les tours à condos, le golf, le Manoir et nos finances à l’approbation de la communauté avant la prise d’une décision ou la préparation d’un budget ou d’un règlement. Aussi, sous certaines conditions, la communauté pourrait se prévaloir de cette procédure. Alors, si les citoyens ne veulent plus s’exprimer qu’une fois aux quatre ans, qu’ils me suivent. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média