Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualité

Retour

05 octobre 2021

Valérie Maynard - vmaynard@lexismedia.ca

Isabelle la bienveillante

5 OCTOBRE – JOURNÉE MONDIALE DES ENSEIGNANTS

2121enseignante

©courtoisie

Isabelle Bureau, enseignante d’histoire en 4e secondaire.

À l’occasion de la Journée mondiale des enseignants, La Revue a voulu rendre hommage aux enseignantes et aux enseignants qui se dédient chaque jour à leur métier. Nous avons choisi de le faire en mettant en lumière l’une d’elles, Isabelle Bureau, enseignante d’histoire en 4e secondaire à l’école du Coteau. Rencontre avec Isabelle la bienveillante.

Isabelle Bureau enseigne l’histoire, une passion qu’elle éprouve depuis qu’elle est toute petite et qui s’est imposée d’elle-même au moment de choisir son métier. « Je n’ai jamais compris pourquoi les gens n’aiment pas l’histoire. On peut comprendre tellement de choses par l’histoire », raconte celle qui est aussi la maman d’Élodie, 12 ans, et de Louis, 10 ans.

Motivée par son envie de démocratiser l’histoire, Isabelle se plaît à penser que ses élèves aiment l’histoire, presque autant qu’elle. « Je reçois de beaux témoignages de la part de certains d’entre eux. J’aime comparer le mode de fonctionnement d’une société à celui d’une famille, par exemple, avec des parents et des enfants. Ça les aide à mieux comprendre, à mieux se situer et surtout à les intéresser », relate-t-elle.

Enseigner autrement

En septembre, Isabelle Bureau a amorcé sa 17e année d’enseignement, sa 4e à l’école secondaire du Coteau, soulagée et heureuse de se retrouver en classe, avec ses élèves, et non pas en ligne ou en présentiel un jour sur deux, comme l’an dernier. Est-ce que son enseignement a changé depuis la pandémie? « Oui, répond-elle d’emblée. On a été obligés d’apprendre à travailler avec les plateformes numériques. Au début, on était anxieux, mais maintenant, on est rendus bons. Et j’utilise encore Teams avec mes élèves. Ça fait maintenant partie des outils pédagogiques. » Dans certains cas, l’enseignement en ligne demeure aussi d’actualité et les élèves peuvent y avoir accès, au besoin.

Sera-t-elle toujours une enseignante de la 4e secondaire? « Je ne sais pas. C’est vrai que l’Acte d’Amérique du Nord britannique, je commence à le connaître par cœur! » lance-t-elle à la blague.

Chose certaine, elle travaillera toujours dans le milieu de l’éducation. « Les jeunes sont fabuleux. Ils vivent des difficultés, c’est vrai, mais il faut juste les écouter. La bienveillance envers eux est primordiale. Mes élèves ont 15 ans. Ils commencent à peine à vivre des expériences de vie, comme l’obtention de leur permis de conduire, leur premier emploi, la planification de leur entrée au cégep. J’ai juste envie de leur dire que l’important, c’est de trouver un équilibre dans tout. Et que s’ils travaillent fort, mais qu’ils ne réussissent pas, ce n’est pas grave. On est là pour les aider. Et la deuxième fois, ils vont réussir », termine-t-elle.

Commentaires

5 octobre 2021

Alain Lamarre

Pour moi ce fut Yves Bastien ! Il a même enseigné à ma fille . Polyvalente Armand Corbeil

5 octobre 2021

Alain Trepanier

Voici ce que ça prend pour promouvoir le savoir (et freiner la bêtise): 1. La transmission des connaissances doit passer par la passion (liberté). 2. Utiliser le bon matériel p.ex. les bons livres 3. Une seule matière à la fois + ces trois là: éducation physique et Musique et Art plastique 4. Faire des lois plus juste

5 octobre 2021

Sébastien Robert

Bravo à ma conjointe pour ce bel hommage! Je suis très fier de ses accomplissements! C'est vrai qu'elle est une excellente enseignante! ;)

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média