Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualité

Retour

06 octobre 2021

Valérie Maynard - vmaynard@lexismedia.ca

L’Intersyndical célèbre la dernière séance municipale du maire Plante

MANIFESTATION À TERREBONNE

2121manifestation

©Valérie Maynard - La Revue

Les manifestants se sont massés devant l’édifice Louis-Lepage lundi soir.

Quelques centaines d’employés municipaux de la Ville de Terrebonne issus de tous les groupes de travailleurs – cols bleus, cols blancs, pompiers et policiers – se sont massés devant l’édifice Louis-Lepage, dans le Vieux-Terrebonne, lundi soir, pour célébrer la dernière séance municipale du maire Marc-André Plante. Ils ont tenu à exprimer leur mécontentement face à « l’inaction et l’ingérence politique de M. Plante dans plusieurs dossiers ».

Dans la rue, la présence policière était importante. Puis, tour à tour, les porte-parole des divers syndicats ont pris la parole devant des manifestants somme toute pacifiques et unis pendant qu’à l’intérieur, les élus municipaux se préparaient à tenir la dernière séance municipale de leur mandat. « Le 7 novembre prochain, on vous invite à aller voter pour que Terrebonne rayonne à nouveau », a lancé Patrick Lepage, président de la Fraternité des policiers de Terrebonne. « Tous les groupes de travail sont réunis ce soir pour porter le même message : ça suffit! », a dit à son tour Guillaume Tremblay, président du syndicat des employés manuels de Terrebonne.

Appel à la collaboration

À l’intérieur, à 19 h, le maire a ouvert la séance. Dix minutes plus tard, le bruit provenant de l’extérieur s’estompait et les manifestants se dispersaient dans le calme et la bonne humeur.

Invité à réagir au lendemain de la séance quant à la présence massive des employés devant l’édifice municipal, M. Plante a rappelé que l’exercice était démocratique, avant d’ajouter qu’à titre de maire, il avait deux responsabilités : celle de concilier les intérêts des employés syndiqués et celle de concilier le portefeuille des citoyens. « Il faut juste trouver l’équilibre. Les conventions collectives ne peuvent pas progresser plus rapidement que les revenus de la Ville. Ma responsabilité, c’est de me tenir debout pour le portefeuille des citoyens », a-t-il dit.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média