Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualité

Retour

06 octobre 2021

Valérie Maynard - vmaynard@lexismedia.ca

Vers une mise en service en 2023

FUTURE STATION D’ÉPURATION DES EAUX USÉES

2121usine

©courtoisie

La nouvelle station d’épuration des eaux usées sur le boulevard de la Pinière sera mise en service en 2023.

Le conseil municipal de Terrebonne a octroyé le contrat de construction de la future station d’épuration des eaux usées à la firme Construction CRT, pour un montant de près de 100 M$. Le règlement d’emprunt totalisera donc 134 M$ afin d’inclure les taxes et les frais généraux. Le début des travaux est prévu en 2021 pour une mise en service en 2023.

Construite sur le boulevard de la Pinière, à proximité des étangs aérés actuels, la nouvelle station sera de type « boues activées », une technologie plus récente et plus performante que la station actuelle qui, rappelons-le, fonctionne déjà à pleine capacité. « La station actuelle a été mise en service en 1993, alors que la population desservie de Terrebonne, de Mascouche et de Bois-des-Filion était de 58 000 personnes », indique Raphaël Beauséjour, chef de division – Infrastructures à la Ville de Terrebonne.

Problèmes d’odeurs

Un système de traitement d’odeurs fait également partie de la conception de la station, ce qui atténuera grandement la problématique vécue dans le secteur d’Urbanova. Une fois en service, la nouvelle station assurera un meilleur contrôle des odeurs, permettra de combler les besoins immédiats et futurs du développement résidentiel, commercial et industriel et répondra aux normes environnementales.

Il faudra cependant attendre l’étape de la désinfection des étangs aérés et le démantèlement de la station d’épuration actuelle avant de noter une atténuation des problèmes d’odeurs, vraisemblablement en 2025. « On ne pourra pas éliminer 100 % des odeurs. Mais on anticipe une atténuation importante », indique M. Beauséjour. Le site qui abrite actuellement les étangs aérés sera converti en parc industriel.

L’opposition sourcille

Si tous s’entendent sur le projet, le fait que son adoption survienne à la dernière séance municipale du maire actuel avant les élections a fait sourciller l’opposition, qui s’interroge sur cet « empressement électoral ». « Cette décision vient directement engager le prochain conseil municipal. Pourquoi avoir attendu à la dernière séance pour octroyer le contrat? » soulève le conseiller Marc-André Michaud. « La période de soumission s’est terminée le 7 septembre. Il fallait suivre la chronologie. C’est un adon que ce soit arrivé à la dernière séance », a précisé le maire Plante.

La station actuelle traite 60 % des eaux usées, le reste est rejeté dans la rivière. Avec la nouvelle infrastructure, ce sont 96 % des eaux usées qui seront traitées, ce qui limitera substantiellement les rejets dans la rivière. « Cette nouvelle station constitue un legs important pour les prochaines générations et un gain environnemental important », termine M. Plante.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média