Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualité

Retour

12 octobre 2021

Valérie Maynard - vmaynard@lexismedia.ca

Les chefs d’orchestre des écoles

SEMAINE QUÉBÉCOISE DES DIRECTIONS D’ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE

2221directions1

©courtoisie

Jacques Collin, président de l’ACÉDA et directeur de l’école de l’Orée-des-Bois, à Terrebonne.

Du 18 au 22 octobre, les directions d’école et de centre de formation seront à l’honneur lors de la Semaine québécoise des directions d’établissement scolaire. Pour Jacques Collin, président de l’Association des cadres d'établissements des Affluents (ACÉDA) et lui-même directeur de l’école de l’Orée-des-Bois, à Terrebonne, l’occasion était trop belle pour ne pas souligner le travail effectué au quotidien par ces femmes et ces hommes.

« Une direction d’école est avant tout une gestion pédagogique pour la réussite des élèves. Le rôle du directeur est de s’entourer d’une équipe d’enseignants et d’intervenants pour instruire, socialiser et qualifier les élèves qu’on lui confie. C’est comme un chef d’orchestre », souligne-t-il. Toutes les ressources d’une école ou d’un centre, de concert avec les parents, convergent vers un seul et même objectif : la réussite des élèves.

« L’école, c’est ma classe. C’est l’école au complet », ajoute celui qui se voit comme un bon père de famille, c’est-à-dire qu’il s’assure quotidiennement que ses enseignants, son personnel non enseignant, ses élèves et les parents ont en main tous les outils nécessaires pour atteindre la réussite de l’élève.

Les effets de la pandémie sont de nouveaux éléments à prendre en compte dans l’équation. Et ils se feront sentir encore longtemps, croit M. Collin. « "Adaptabilité", c’est le mot que je retiens des deux dernières années. Et "communication". On est des humains et on est constamment en apprentissage. Apprenons à accepter nos erreurs et travaillons ensemble, avec l’ensemble de la communauté. C’est la clé. »

Des élèves heureux

Véronique Maheu, directrice adjointe à l’école Louis-Joseph-Huot, à Repentigny, et responsable des communications à l’ACÉDA, abonde dans le même sens. « Notre devoir, c’est de rendre les élèves heureux. »

Depuis la rentrée, Mme Maheu constate l’impact de la pandémie sur les élèves, particulièrement les plus vulnérables. « Je trouve que nous sommes plus soucieux du bonheur de nos élèves. Nous réagissons plus vite. Ensemble, les enseignants, les orthopédagogues, les éducatrices au service de garde, nous commençons les interventions plus rapidement pour permettre à ces élèves de retrouver le rythme. Je suis très fière de mon équipe », termine-t-elle.

Soulignons que l’ACÉDA couvre le sud de Lanaudière, c’est-à-dire les villes de l’Assomption, de Repentigny, de Charlemagne, de Mascouche et de Terrebonne. L’association compte à son bord 160 membres.

2221directions2

©courtoisie

Véronique Maheu, responsable des communications à l’ACÉDA et directrice adjointe à l’école Louis-Joseph-Huot, à Repentigny.

Commentaires

15 octobre 2021

MIchel Goudreau

Simplement « bravo » à ces femmes et ces hommes qui ont à cœur la réussite de nos jeunes

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média