Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

16 octobre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Les Mascouchois privés de 47 M$, dénonce François Collin

2321collin

©courtoisie

François Collin croit que l’équipe en place a privé l’économie locale de 47 M$.

Le candidat indépendant à la mairie de Mascouche François Collin tient à parler d’argent, celui des contribuables mascouchois. 

Il débute son exposé avec une comparaison. « Tout le monde sait qu’avoir 47 000 $ en banque qui rapporte 1 % en même temps qu’une hypothèque de 155 000 $ qui en coûte 2 % ne fait pas de sens. Pourtant, en début d’année, la Ville avait 47 M$ en banque et 155 M$ de dettes. En laissant cet argent dormir à la banque, elle a jeté 2,4 M$ d’intérêts par les fenêtres au cours des huit dernières années. Un montant de 2,4 M$, c’est l’équivalent de 1 000 comptes de taxes moyens, selon la Ville. Non seulement on nous collecte d’avance, mais en plus, on nous appauvrit », affirme François Collin.

Pour lui, en agissant ainsi, l’équipe en place a privé l’économie locale de 47 M$. « Si elle ne sait pas quoi faire de cet argent, les citoyens, eux, en ont besoin et ne manquent pas d’idées. C’est donc pourquoi je propose de geler les taxes pour les quatre prochaines années avec une partie de ces 47 M$ et de consulter la communauté pour déterminer ce que l’on fera avec le reste.  Rembourserons-nous notre dette ou financerons-nous des infrastructures routières? » lance-t-il.

Par ailleurs, le candidat à la mairie fait remarquer qu’avec quatre attachés politiques, la mairie a coûté près de 3,6 M$ au cours des huit dernières années, ce qui représente presque autant que la rémunération des huit conseillers (4,2 M$). « Vu l’absence d’opposition au conseil, ces frais pour une municipalité de 50 000 citoyens sont exagérés et totalement injustifiés si on met dans la balance la diminution de notre qualité de vie. Pour les ramener à un niveau raisonnable par rapport à la charge de travail requise, je propose réduire les frais de la mairie de 50 % et de remettre 33 % de mon salaire à des organismes communautaires », de conclure François Collin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média