Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

20 octobre 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Le boulevard Laurier

MES ACHATS À QUELQUES PAS - DÉCOUVREZ NOS ARTÈRES COMMERCIALES

2321laurier

©archives - La Revue

Source : La Revue, « Brin d’histoire » par Claude Martel, 18 février 2015 et 14 janvier 2020. Souvenirs de l’auteur.

Alors que le premier colon, Jacques Gauthier, s’installe à La Plaine en 1752, le nom du village de La Plaine n’apparaîtra qu’en 1855. C’est 25 ans après que les seigneurs de Terrebonne et de Lachenaie eurent procédé, en 1830, à la construction du chemin de la Grande Ligne, l’actuel boulevard Laurier. Ce chemin reliait le village naissant à Terrebonne.

La petite histoire veut qu’en 1863, Calixte Gauthier ouvre son magasin général dans le village, à la croisée du chemin de la Grande Ligne et du rang de La Plaine. Cet investissement est suivi de l’ouverture du bureau de poste en 1879, puis d’une église en 1917. On retrouve à proximité l’école primaire et une gare, car La Plaine est reliée au monde extérieur par le train. Des trottoirs de bois seront aménagés en 1922, année de la fondation de la municipalité de Saint-Joachim. En 1946, la Caisse populaire de Saint-Joachim s’implante à son tour sur la Grande Ligne, qui demeure alors essentiellement bordée de forêts, de terres agricoles et de fermes. En 1968, la vieille montée est élargie et entièrement refaite en bel asphalte! Rebaptisée boulevard Laurier, elle accueille la nouvelle église et est intégrée au réseau routier numéroté, devenant la route 337.

Avec le temps, quelques commerces – des garages, des restaurants, des « cours à scrap » (dépôts de ferraille) et autres – se développent peu à peu à ses abords. Le cœur commercial de la municipalité basculera irrémédiablement du village vers les projets domiciliaires résidentiels en pleine expansion dans la partie est de la ville.
Au début des années 1990, avec l’arrivée de l’administration du maire Daniel Bélec naît le boulevard Laurier que nous connaissons aujourd’hui. La famille Boutin érige un premier centre commercial doté d’un marché Metro, une grande surface attendue de longue date. Suivront quelques commerces et services de proximité : Jean Coutu, Vidéotron, Desjardins, un aréna, une clinique et un restaurant McDonald’s, lequel consacrait, disait-on, l’arrivée de La Plaine dans le grand monde commercial de l’époque.

Aujourd’hui, même si plusieurs commerces de proximité manquent à l’appel, que ce fameux bout de la route 337 n’est pas doté de trottoirs et de pistes cyclables et qu’il n’est pas élargi sur toute sa longueur, une promesse qui se répète depuis des décennies, le boulevard Laurier répond aux besoins commerciaux élémentaires des Plainois. Mais le meilleur est attendu et demeure à venir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média