Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

20 octobre 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Les carottes sont-elles cuites?

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado, éditeur et directeur du développement des affaires de La Revue.

Si l’on se fie au sondage mené par la firme Léger pour le compte du Mouvement Terrebonne, sondage dont je traite en page 3, Mathieu Traversy et son équipe se dirigent vers un triomphe aux élections du 7 novembre.

Le fait saillant de ce coup de sonde est la volonté de changement exprimée clairement par les électeurs, même s’ils se disent largement satisfaits de l’administration actuelle à la Ville de Terrebonne.

« Les citoyens n’ont pas grand-chose à reprocher au maire Plante en particulier, mais on les sent blasés et fatigués de ce qui se passe autour de lui. Il écope pour ça. Les électeurs veulent clairement une nouvelle direction à la tête de la Ville et le candidat Traversy, qui est en quelque sorte une vedette locale, représente ce qu’ils recherchent. C’était un député bien implanté, un homme terre à terre qui jouit d’un capital de sympathie élevé et qui représente, dans ce contexte, une alternative de choix pour les électeurs », de noter Éric Normandeau, stratège-conseil chez Léger.

Est-ce qu’un revirement de situation est possible dans les circonstances? Pour M. Normandeau, ce serait surprenant. « Un sondage mené au printemps pour le compte de l’Intersyndicale montrait des conclusions similaires, et Mathieu Traversy n’avait alors pas encore confirmé sa candidature. Les chiffres seront évidemment différents, car la participation populaire ne sera pas de 75 %, mais à moins qu’une nouvelle énorme [gardée cachée] depuis des mois ne tombe, je ne vois pas comment Marc-André Plante et son équipe pourraient faire virer le vote en si peu de temps. Même si sa formation va chercher un point de pourcentage par jour, ce qui est énorme, elle va manquer de temps », de préciser M. Normandeau.

Pour avoir été panéliste au débat opposant les deux principaux candidats à la mairie de Terrebonne et organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins, j’en donne la victoire au maire sortant, Marc-André Plante.

Visiblement au courant qu’il traînait dans la course, il a offert une performance inspirée. Il a piqué son adversaire, a présenté plusieurs des membres de son équipe, a montré toute sa compétence et son contrôle des dossiers municipaux, mais ce n’est pas un knock-out.

Mathieu Traversy a offert une performance solide. Plus nerveux que son adversaire, car il avait plus à perdre dans cette joute oratoire, il a répondu du tac au tac aux attaques de son adversaire. Il a mis de l’avant les forces de sa formation politique, dont une plus grande ouverture envers les citoyens, sa volonté de les consulter et son désir de rétablir des ponts avec l’environnement municipal et les employés de la Ville.

Mais ce débat ne changera pas la donne. Cette mince victoire n’aura pas l’impact nécessaire pour faire virer le vote. Celui-ci est clairement cristallisé depuis des mois et, au risque de me planter, les carottes semblent cuites à la mairie de Terrebonne. J’ai déjà dit que la lutte semblait serrée. Elle ne l’est pas. Tout porte à croire que nous aurons un nouveau maire le 8 novembre et qu’il devrait être entouré d’une majorité de conseillers de sa formation politique. C’est ça qui est ça.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média