Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

22 octobre 2021

Valérie Maynard - vmaynard@lexismedia.ca

Caroline Beaulieu, la battante

MOIS DE LA SENSIBILISATION AU CANCER DU SEIN

2321caroline beaulieu

©courtoisie

Jeune, en forme et active, Caroline Beaulieu travaille comme éducatrice dans le milieu scolaire, à Terrebonne. Elle est aussi la fière maman de Jacob, 14 ans, d’Antoine, 12 ans, et de Loïck, 11 ans, et belle-maman d’Izaack, 12 ans. En 2020, alors que la pandémie s’abattait sur le monde entier, Caroline a dû affronter une autre catastrophe : un carcinome canalaire infiltrant, le type le plus fréquent de cancer du sein. Portrait d’une battante.

« J’ai reçu mon diagnostic en novembre 2020, huit mois après que ma mère fut elle-même décédée d’un cancer du pancréas. Je ne voulais pas que mes garçons pensent que j’allais mourir », raconte-t-elle.

La vie au quotidien a donc rapidement repris le dessus, malgré le choc et les inquiétudes. Malgré les dix longs mois de traitements de chimiothérapie et de radiothérapie qui s’étalaient devant elle. Et malgré une mastectomie totale avec reconstruction immédiate et le retrait complet de 17 ganglions. « Je me levais tous les matins et je faisais le souper tous les soirs. Mes fils ont continué leur vie. C’est ma petite gloire. »

La vie après

Puis, il y a quelques semaines, tout s’est arrêté. Les traitements se sont terminés. Elle pouvait recommencer à respirer. « Je suis contente que ce soit terminé. Même si là, je suis exténuée. Je prends du mieux, mais je suis encore très fatiguée », dit-elle. Tous les jours, elle va marcher. Plus tard, elle reprendra le travail, puis l’entraînement au gym. C’est ce qu’elle souhaite.

Pendant dix mois, Caroline a vécu au rythme de ses traitements de chimiothérapie, puis de radiothérapie. Là, alors que c’est terminé, confie-t-elle, il y a pourtant des journées plus anxiogènes que d’autres. « J’imagine que ça va s’estomper avec les années. Mais avec le cancer du sein, tu n’es jamais complètement guérie. Je vais rester en rémission toute ma vie. Je vais devoir essayer d’apprendre à vivre avec ça. »

Et avec le fait qu’elle n’est plus la même femme ni la même maman. « Je suis changée, je m’en rends bien compte. Je suis plus patiente, plus permissive aussi avec mes fils. Avant, j’avais tendance à toujours remettre au lendemain. Là, je vis plus au jour le jour. »

Autour d’elle, il y a aussi toute une communauté de femmes qui s’est tissée. Comme elle, elles ont toutes subi un cancer. Ensemble, elles se parlent, partagent et se réconfortent. Et puis, il y a ses précieuses amies et ses collègues de travail qui la soutiennent depuis le premier jour. « Elles ont été tellement solidaires. Ça m’a beaucoup touchée. »

Et maintenant, il y a toute cette vie qui s’étend devant elle, prometteuse : nouveau départ amoureux, nouveau petit chiot dans la maisonnée déjà bien remplie. Une vie qu’elle espère plus douce. C’est ce qu’on lui souhaite.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média