Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

22 octobre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Flora Almeida Marlow milite pour la liberté et la joie de vivre

marlow

©courtoisie

Flora Almeida Marlow entourée de citoyennes rencontrées lors de sa tournée à Mascouche.

La candidate indépendante à la mairie de Mascouche Flora Almeida Marlow croit que la liberté est un droit non négociable pour chaque citoyen et que c'est un prérequis pour la jouissance de la vie.

Pour renforcer sa conviction, elle prend comme exemple le préambule à la déclaration d'indépendance américaine. « L’un des pères fondateurs, Thomas Jefferson, a écrit que nous, le peuple, tenons comme évidentes les croyances suivantes : que chaque être naît égal avec certains droits dispensés par le Créateur, et parmi ces droits sont le droit à la vie, à la liberté et la recherche du bonheur. Il en conclut naturellement que la liberté est la clé du bonheur, car une vie sans liberté n’en est pas une et le bonheur sans liberté est illusoire », croit Mme Marlow.

Cette dernière veut que les citoyens de Mascouche soient libres. Libres de s’exprimer, libres de critiquer, libres de penser, libres d’utiliser leur propriété pour leur propre jouissance ou pour celle des autres. Libres aussi de participer à la gouvernance de leur propre ville, libres de dénoncer ou de louanger l’administration et libres de se sentir chez eux ici, à Mascouche.

« Comme bien des Mascouchois, je trouve que le citoyen ordinaire n’a plus de voix dans l’administration de sa propre ville […]. Souvent, les décisions qui affectent sa vie sont prises par des étrangers ou des organismes privés dont les membres n’ont rien à voir avec notre territoire et qui n’ont jamais été élus », affirme celle qui entend créer des groupes formés de citoyens intéressés et provenant de Mascouche. « Ces groupes vont aider dans la prise de décisions de la Ville et ils vont nous forcer à être maîtres chez nous », indique Flora Almeida Marlow, qui dénonce les décisions prises derrière des portes closes avant les réunions publiques.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média