Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

03 novembre 2021

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Lève-toi, le paresseux!

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado, éditeur et directeur du développement des affaires de La Revue.

J’ai voté par anticipation ce week-end à Mascouche. Voter est un droit, un devoir, un privilège envié par bien des citoyens dans le monde et il est regrettable que tant de gens y manquent de respect.  

J’avoue ma déception de voir le si peu de participation au vote et suis las d’entendre les non-votants dire que leur désintérêt vient de la politique et des politiciens. Quelle excuse pitoyable! Disons-le franchement, la grande majorité des non-votants ne se présentent pas pour voter pour une raison : ils sont paresseux. Cette paresse s’exprime par leur manque d’efforts à s’intéresser à la politique, ce qui fait qu’ils ne bougent pas leurs fesses de leur fauteuil pour voter. Si vous ne votez pas, c’est avant tout de votre faute.

Voter est le plus bel outil démocratique dont nous disposons comme membres de la société civile, mais s’intéresser à la politique exige des efforts. Faire des efforts, c’est connaître un tant soit peu les formations, les candidats et les programmes politiques proposés. Et pour ça, oui, il faut faire l’effort de lire votre journal local, d’écouter les nouvelles à la radio, à la télé ou dans un journal. Il faut consulter les sites Internet des partis ou, au pire, jeter un œil sur ces formations pendant que vous glandez sur Facebook.

Vous serez nombreux à ne pas voter dimanche. Pour certains, ça ne vous fera pas un pli sur la différence que le chroniqueur que je suis vous traite de paresseux. Malgré l’importance du geste que vous ne posez pas, vous ne bougerez pas et c’est malheureux, car en n’y allant pas, vous discréditez mon geste démocratique et celui de tous les votants, vous nuisez au pouvoir que nous avons sur les gens que nous choisissons pour en disposer.

Plusieurs diront que les affaires municipales, c’est loin de leur quotidien et que c’est donc bien plate. Pardon? Loin? Plate? Oh que non! Les municipalités gèrent nos infrastructures routières locales, le déneigement, l’eau potable, la collecte des déchets, l’aménagement du territoire, les sports, les loisirs, la culture, le développement social, tout en octroyant des millions de dollars de contrats, tout en gérant des millions de dollars de budgets et des centaines d’employés, et combien d’autres sujets qui vous concernent tous. À vous entendre (c’est rare) applaudir les décisions de vos élus et (souvent) vous plaindre d’eux sur Facebook, chialant sur le trafic, le trop grand nombre de condos, le manque d’équipements sportifs, culturels et autres, le ramassage de la neige, la propreté des rues et tutti quanti, je pense que les affaires municipales ne sont pas loin de vous et qu’elles n’ont rien de plate.

Jusqu’à maintenant, 8,5 % des Mascouchois ont voté à la première journée de vote par anticipation et 14,1% des Terrebonne aux deux jours de vote tenus dans cette ville. C’est bien, mais c’est loin d’être suffisant. On se dirige vers une participation de plus ou moins 40 %. C’est lamentable.

Arrêtez d’être paresseux, faites un effort et votez donc le week-end prochain. C’est important et ça vous concerne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média