Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

07 novembre 2021

Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca

Amère défaite pour Marc-André Plante et l’ADT

2621adt

©Jean-Marc Gilbert

Après quatre ans à diriger la Ville de Terrebonne, le maire sortant Marc-André Plante et tous les candidats et élus sortants de l'Alliance démocratique Terrebonne doivent céder leur place à un nouveau conseil municipal.

Les Terrebonniens n’ont pas renouvelé leur confiance accordée il y a quatre ans à Marc-André Plante et à ses collègues de l’Alliance démocratique Terrebonne (ADT). C’est un cuisant revers qu’a subi le maire sortant, récoltant à peine 20 % du vote au moment d’écrire ces lignes, dimanche soir, avec encore quelques boîtes de scrutin à dépouiller.

Les visages étaient longs au Bistro McTavish, où les candidats de l’Alliance démocratique Terrebonne et leur famille se sont réunis pour la soirée.

Dès le dépouillement des premiers bulletins de vote, la tendance était claire et les candidats du Mouvement Terrebonne possédaient tous déjà des avances quasi insurmontables.

« Une vague très claire et définitive »

C’est un Marc-André Plante très déçu et ému qui s’est présenté au Bistro McTavish, vers 22 h. Le maire sortant a été chaleureusement applaudi et a dû essuyer quelques larmes.

Appelé à commenter les résultats, M. Plante s’est montré humble. « Il y a eu une vague très claire et définitive. La population de Terrebonne voulait un nouveau maire et un nouveau conseil municipal », a-t-il réagi.

Il demeure néanmoins convaincu que ses collègues et lui ont mené une « bonne campagne avec une excellence équipe sur le terrain ».

Néanmoins, Marc-André Plante était bien conscient du défi qui l’attendait dès le début de la campagne électorale. « Dès le départ, on avait une côte à remonter, on le savait. Je croyais que notre bon débat, combiné à une fin de campagne énergique, nous aurait permis d’être compétitifs », a-t-il ajouté avant de conclure que les électeurs ont toujours raison.

« Nous avons mis la table pour la prochaine décennie »

Lorsqu’il refermera pour une dernière fois la porte du bureau qu’il a occupé pendant les quatre dernières années à l’hôtel de ville, M. Plante quittera avec le sentiment de léguer une ville en bien meilleur état que celle dont il a hérité après l’ère Robitaille. « Nos plus grands legs sont le 8e parc industriel, le redressement des finances publiques et la modernisation de l’administration municipale. Nous avons mis la table pour la prochaine décennie », considère le maire défait. Dans un autre ordre d’idées, M. Plante admet que la négociation des conventions collectives avec les différents groupes d’employés municipaux n’est pas une réussite et que ce dossier, qui n’est toujours pas réglé, représentera un défi important pour la future administration Traversy.

Il souhaite d’ailleurs le meilleur des succès à cette future administration, et ce, au bénéfice des Terrebonniens. « J’ai déjà discuté avec M. Traversy et je lui ai offert toute ma collaboration. J’ai un très grand respect pour la fonction de maire et d’élu et je souhaite la meilleure des chances au prochain conseil municipal, quelle que soit sa composition. »

Pas de retour dans quatre ans

Questionné sur son avenir en fin d’entretien avec La Revue, M. Plante a mis une croix sur un retour potentiel en 2025. « Le résultat indique clairement que je ne serai pas de la course dans quatre ans. »

Il s’accordera un peu de repos dans les prochaines semaines avant de penser à son avenir professionnel. Il croit aussi fermement que son expérience des quatre dernières années lui sera très utile, peu importe ce que le futur lui réserve.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média