Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

09 novembre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Darllie Pierre-Louis, un atout précieux au conseil municipal de Mascouche

PORTRAIT

2621darllie

©Stéphane Fortier - La Revue

Darllie Pierre-Louis rendra certainement de précieux services aux citoyens de Mascouche maintenant qu’elle siège au conseil municipal.

Plusieurs médias ont insisté sur le fait que Darllie Pierre-Louis était la première femme issue des communautés culturelles à être élue a sein du conseil municipal de Mascouche, ce qui est vrai, mais au-delà de cela, l’équipe de Guillaume Tremblay a surtout recruté une femme avec des compétences et de grands talents de gestionnaire qui serviront tous les Mascouchois.    

Titulaire d’un baccalauréat en information scolaire et professionnelle, elle a été directrice générale de Buffet Accès Emploi, un organisme de réinsertion sociale reconnu. Elle a été aussi présidente d’Économie sociale Lanaudière, et administratrice aux conseils d’administration du Forum G14 et du Centre de prévention du suicide. Elle a également siégé au conseil d’établissement du Cégep à Terrebonne. Mme Pierre-Louis s’est impliquée dans divers organismes, conseils d’administration et tables au cours de sa carrière, notamment ceux touchant l’emploi. Elle siège d’ailleurs toujours au sein du Conseil régional des partenaires du marché du travail. Mascouchoise depuis 26 ans, Darllie Pierre-Louis, qui a amorcé sa carrière dans le domaine de l’éducation et qui est devenue, en quelques années, un pilier du développement socioéconomique de Lanaudière, connaît sa ville comme sa poche. « Je connais bien le territoire, évidemment, mais aussi et surtout les dossiers, les enjeux en général et les besoins des citoyens de mon district en particulier », lance celle qui, ayant été élue par acclamation dans le district 4, remplace Stéphane Handfield à la table du conseil.

Quels sont les enjeux de son district? « La sécurité en général et la sécurité routière en particulier. Pas moins de huit personnes sur dix dans mon district m’en parlent. Dans mon quartier, c’est très familial. La vitesse des véhicules est un problème », affirme-t-elle.

Même déjà élue, Darllie Pierre-Louis est allée à la rencontre de ses concitoyens durant toute la campagne électorale. « J’ai fait deux fois le tour de mon district, et ce, même si j’avais déjà été élue », fait-elle fièrement remarquer.

Aller jusqu’au bout

Quand Darllie Pierre-Louis décide de s’impliquer au sein d’une cause ou d’un groupe, elle est fidèle et va jusqu’au bout. Si un citoyen l’interroge sur un sujet qu’elle maîtrise moins, il peut être assuré qu’il obtiendra une réponse parce qu’elle se fait toujours un devoir d’informer les gens. « Je vais toujours au bout de mes dossiers. Je lis, je me documente, je pose des questions et c’est pourquoi le milieu municipal me rejoint tant et que je n’ai aucun doute sur ma décision de m’impliquer en politique municipale », assure-t-elle.

Pourquoi s’être jointe à Guillaume Tremblay, elle qui avait tenté sa chance en 2013 avec une autre formation politique? « J’ai tout fait pour être élue à cette époque, mais vraiment tout, et lorsque j’ai demandé aux électeurs pourquoi je n’avais pas été élue, on m’a répondu que je n’étais pas avec la bonne équipe. Lors des précédentes élections, je m’étais dit que Guillaume et son équipe se casseraient la gueule. Je m’étais royalement trompée. J’ai été épatée par ce groupe et je suis contente que Guillaume ait pensé à moi pour remplacer Stéphane Handfield », confie Darllie Pierre-Louis.  

Se faire connaître

Cela tombe sous le sens que Darllie Pierre-Louis encourage les personnes issues de communautés culturelles à suivre ses traces et à prendre part au développement de leur milieu, notamment par le biais de la politique. A-t-elle l’impression d’avoir pavé la voie en ce sens? « Il leur faut d’abord se faire connaître, s’impliquer dans la communauté », croit-elle. C’est exactement ce qu’elle a fait et aujourd’hui, elle est conseillère municipale. Les communautés culturelles sont de plus en plus représentées sur la Rive-Nord, alors il est normal que davantage de membres des minorités visibles désirent s’impliquer dans la communauté, mais pour Mme Pierre-Louis, ce n’est pas encore assez. D’ailleurs, une fois élue, elle a eu immédiatement le réflexe d’écrire aux candidats de la communauté noire qui se présentaient dans la ville voisine, à Repentigny, pour les féliciter.   

Et sur la question du profilage racial? « Le profilage racial existe, on ne peut le nier, mais ma famille et moi n’en avons jamais été victimes à Mascouche », rapporte-t-elle.

Maintenant, Darllie Pierre-Louis tentera de mousser, auprès de ses collègues, un dossier qui lui tient à cœur, soit la question du logement social. « Les gens ont de la difficulté à se loger dans la région. Il est important que l’on travaille là-dessus », conclut la nouvelle élue.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média