Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communautaire

Retour

17 novembre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Un enchantement pour les jeunes ayant des besoins particuliers

2721fermette 2

©Stéphane Fortier - La Revue

Les animaux reçoivent beaucoup d’amour à la Fermette enchantée et ils le rendent bien,

La Fermette enchantée, un organisme sans but lucratif situé sur le chemin de la Cabane-Ronde, à Mascouche, n’en est qu’à ses débuts et déjà, elle gagne de plus en plus en popularité. 

La Fermette enchantée a ouvert ses portes en juin et elle a par la suite accueilli pas moins de 1 100 visiteurs qui sont venus de partout dans la région de Lanaudière et même du Saguenay et du Nouveau-Brunswick.

Bien qu’on y retrouve des animaux le plus souvent rescapés de la mort, la Fermette enchantée n’est pas ce que l’on pourrait appeler un refuge, mais une fermette pédagogique qui reçoit principalement des jeunes ayant des besoins particuliers. « Nous ne sommes pas à proprement parler un refuge, mais il est vrai que nous avons rescapé plusieurs animaux abandonnés, blessés, qui ont été maltraités. Lorsque nous avons une chance, il nous arrive d’en donner à des refuges. On leur trouve une place », indique Marie-Josée Garcia, qui fait équipe avec André Castonguay dans l’aventure de la Fermette.

Une large clientèle

La majorité des visiteurs sont des personnes de plus de 18 ans aux prises avec des problèmes de santé mentale, de l’autisme, une déficience intellectuelle, un TDAH, ou bien des jeunes qui vivent de l’intimidation à l’école. « On peut accueillir aussi des organismes, des familles d’accueil ou des personnes âgées qui veulent juste sortir de leur solitude et faire une activité de plein air », d’ajouter Marie-Josée Garcia, qui est aussi intervenante à l’Association de parents d’enfant trisomique 21 Lanaudière.

Même si la Fermette enchantée n’offre pas de services de zoothérapie, « les animaux sont faciles d’approche. Les gens peuvent les nourrir, les brosser. Avec les canards, on peut même faire de l’hydrothérapie », mentionne la dame. Outre les canards, on y retrouve aussi des poules, des chèvres, des alpagas, des lapins, des moutons, « et nous avons des fiches pédagogiques pour chacun d’eux », de préciser Mme Garcia.

À l’origine, le couple ne pensait pas organiser de visites, mais la demande était trop forte. « C’est une façon d’initier les jeunes au travail, de les sensibiliser aux animaux, de les amener à en prendre soin. Ici, c’est un endroit excellent pour l’estime, la confiance et la valorisation de soi », juge Mme Garcia. Et le coût d’entrée? « On demande simplement un don pour continuer notre mission », dit-elle.

Pour en savoir plus sur la Fermette enchantée, on se rend au https://la-fermette-enchantee.business.site.

2721fermette1

©Stéphane Fortier - La Revue

André Castonguay et Marie-Josée Garcia ont fondé la Fermette enchantée.

Que connaissez-vous du sport appelé la crosse?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média