Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communautaire

Retour

23 novembre 2021

Olivier Lapointe - reservationweb@lexismedia.ca

Une petite douceur pour les victimes de violence conjugale

À L’OCCASION DE NOËL

2821femina v

©Olivier Lapointe - La Revue

Manon Corbeil, de Happy Bouddha, et Linda Petrozza, de Fémina. Derrière, les invitées Louise Boivin et Anne-Marie Laperle.

La Fondation Fémina espère distribuer 2 500 cadeaux de Noël à des femmes et à leurs enfants qui passeront la période des Fêtes dans un centre d’hébergement pour victimes de violence conjugale. En cette fin d’année où le Québec a connu un nombre alarmant de féminicides, le centre Happy Bouddha de Mascouche a voulu contribuer à cette importante cause.

La campagne « Noël pour elles » en est à sa 6e édition cette année. Le concept a connu une croissance spectaculaire. La première édition avait permis de distribuer 185 cadeaux. L’an dernier, ce sont plutôt 2 081 présents qui ont été offerts dans 30 maisons d’hébergement. L’organisme met donc présentement les bouchées doubles pour arriver à atteindre l’audacieux objectif de donner un nombre record de petites douceurs aux victimes de violence intrafamiliale.

Selon Linda Petrozza, présidente et fondatrice de Fémina, la période des Fêtes est un moment important dans le cheminement d’une victime de violence conjugale. Celles qui ont posé des gestes concrets pour se sortir d’une relation qui plaçait leur sécurité et parfois même leur vie en danger peuvent être tentées d’y retourner à l’occasion de Noël. Les cadeaux leur procurent donc du réconfort, mais aussi du soutien dans leur démarche pour se libérer du cycle de la violence. Mme Petrozza explique ainsi le côté apaisant des présents offerts : « On veut donner aux femmes ce qui peut leur apporter du confort. Un beau pyjama, un châle, un coffret de thé, un beau journal intime ou un bijou mode. Les adolescents aiment les cartes-cadeaux de magasins ou d’activités. On offre aux enfants des articles de bricolage, des jeux et des jouets, mais on exclut tout jouet violent. »

Happy Bouddha préoccupé par le bien-être des femmes

Manon Corbeil est propriétaire du centre de bien-être Happy Bouddha, situé sur le chemin Sainte-Marie, à Mascouche. Elle dit constater la détresse de certaines femmes qu’elle accueille dans son centre. « Les femmes ont besoin d’aide, pas mal plus qu’on peut le penser. Je le vois ici grâce au contact que j’ai avec elles », confie-t-elle. L’entrepreneure a voulu contribuer à la cause. Des colliers de méditation qu’on appelle des « malas » ont été spécialement confectionnés et vendus pour amasser des fonds pour la Fondation Fémina. En très peu de temps, 600 $ ont été remis à l’organisme, au grand plaisir de sa présidente. « Ça nous montre qu’on est en train de faire une différence pour les victimes et que les gens se sentent interpellés. La violence conjugale est un problème important dans notre communauté », affirme Mme Petrozza.

Cette dernière désire aussi faire appel à la générosité du public en cette période festive. Il est possible de faire un don qui servira directement à l’achat d’un cadeau pour une femme ou un enfant en difficulté sur le site Web de la fondation à l’adresse suivante : fondationfemina.ca/noel-pour-elles.

Que connaissez-vous du sport appelé la crosse?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média