Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

01 décembre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Cohabitation difficile dans les sentiers à Mascouche?

sentiers

©courtoisie

Les affiches apposées sur des arbres dans les sentiers du parc du Grand-Coteau devront être enlevées, aux dires de la Ville de Mascouche.

Depuis quelque temps, des citoyens de Mascouche se posent des questions sur les règles qui prévalent concernant l’usage des sentiers dans leur ville, notamment ceux du parc du Grand-Coteau.

Des affiches placardées sur des arbres longeant les sentiers indiquent que seuls les vélos à pneus surdimensionnés (fatbike) et les raquettes sont autorisés pendant la saison hivernale. « Ça fait 30 ans que je parcours les sentiers à Mascouche et là, il n’y en a que pour les fatbike. Ils ont installé des affiches interdisant les bottes à crampons et les vélos conventionnels. Si on veut faire de la randonnée pédestre, on ne peut plus, les adeptes du fatbike ne veulent pas et eux, ils utilisent toutes les pistes », déplore Richard Blaquière, un Mascouchois qui trouve que les sentiers ne sont pas non plus très bien balisés.

Évitons les confusions

Du côté de la Ville de Mascouche, on affirme que les affiches ne viennent pas des autorités municipales. « Nous souhaitons que la cohabitation demeure entre les différents utilisateurs des sentiers », mentionne Isabelle Gagné, conseillère en communication à la Ville. « En aucun cas nous ne souhaitons que ces sports nuisent à la pratique de la marche ou de la course dans nos sentiers. Nous privilégions une approche qui permet les différents usages », poursuit-elle.

Cette dernière fait savoir que la Ville travaille sur une nouvelle signalisation qui sera déployée dans les sentiers en 2022 afin d’y améliorer, notamment, la cohabitation, au bénéfice de tous les utilisateurs.

Sensibilisation plutôt qu’interdiction

Le président du Club cycliste de Mascouche, Olivier Ferland, recherche aussi l’harmonie auprès des utilisateurs des sentiers. « Nous entendons installer des affiches de sensibilisation. Ce sont les bénévoles du Club cycliste qui entretiennent les sentiers et il faut expliquer aux utilisateurs qu’ils peuvent les abimer. Quand on a la chance de le leur expliquer, ils comprennent nos arguments. Nous ne voulons rien interdire, juste sensibiliser les utilisateurs », insiste M. Ferland. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média