Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communautaire

Retour

03 décembre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Des aides du père Noël travaillent dans le Vieux-Terrebonne

3021aides 1

©Stéphane Fortier - La Revue

Denis Wild, alias Coquin Lutin, et Catherine Cook se sont donné comme mission de faire plaisir aux enfants du quartier.

Depuis maintenant quatre ans travaillent discrètement, dans le Vieux-Terrebonne, deux personnes qui se veulent, en quelque sorte, des aides du père Noël et qui font un peu le pont entre le pôle Nord et le quartier.  

En effet, Coquin Lutin, alias Denis Wild, et Catherine Cooke mettent à la disposition des enfants une boîte à lettres où ces derniers peuvent déposer un message pour le père Noël et la liste de ce qu’ils aimeraient recevoir le soir de Noël.

Comment ces deux Terrebonniens sont-ils devenus des aides du père Noël? « Il y a quatre ans, Postes Canada avait déclenché une grève et les lettres destinées au père Noël ne pouvaient pas se rendre à destination. Nous avons donc pensé inviter les enfants du quartier à venir déposer leurs lettres dans une boîte spécialement destinée au père Noël », relate Catherine Cooke.

Les enfants glissent donc leur message dans la boîte, en prenant soin d’indiquer leur adresse. « Nous leur répondons avec une lettre personnalisée, et Coquin Lutin va leur porter une lettre du père Noël et leur donne un petit jeu de broderie avec une balle de laine pour qu’ils puissent découvrir, une fois terminé, une forme amusante. Cette année, c’est une mitaine. Nous avons déjà eu une boule de Noël et une tête de père Noël », rappelle la bénévole.     

Publicité

Défiler pour continuer

Amusant et touchant

Si, la première année, Catherine et Denis n’ont reçu que quatre lettres, l’année dernière, ce sont entre 20 et 25 lettres qu’ils ont découvertes dans leur boîte. « C’est drôle de voir les enfants qui, après l’avoir déposée, ouvrent à nouveau la boîte pour savoir si elle a disparu. L’année prochaine, je vous jure qu’elle va vraiment disparaître », nous annonce Denis, qui nous réserve une surprise. Disparaître et se rendre au pôle Nord? C’est le but ultime, ça, c’est sûr.

« Des parents nous envoient des photos de leurs enfants avec leur broderie terminée. C’est très touchant. Nous le faisons pour faire plaisir aux enfants, pour qu’ils puissent garder un peu de magie dans leur vie. Ça met un baume sur leur cœur », affirme Catherine Cooke. Et ça donne un sacré coup de main au père Noël.

La boîte aux lettres se situe devant le 251, rue Saint-André à Terrebonne.

Que pensez-vous du projet de résidence supervisée du Pas de Deux à Terrebonne?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média