Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

11 décembre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Mascouche abolit les frais de retard à la bibliothèque

bibliotheque bernard patenaude interieur

©courtoisie

Lors de sa séance ordinaire du conseil municipal, la Ville de Mascouche a adopté une résolution sur l’abolition des frais de retard à la bibliothèque.

Lors de sa séance ordinaire du conseil municipal du 6 décembre, la Ville de Mascouche a adopté une résolution prévoyant l’abolition de tous frais de retard à la bibliothèque Bernard-Patenaude.

Mascouche suit ainsi un courant amorcé à l’international qui tient compte des réalités sociale et économique des familles. « Abolir les frais de retard permettra de rendre plus facile et moins contraignant l’accès aux livres à une clientèle plus vulnérable qui a bien d’autres dépenses importantes à couvrir. On ne doit pas empêcher les enfants d’avoir accès à la lecture à cause de la crainte de devoir payer une amende pour un livre remis en retard », a expliqué le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay. Une autre réalité dont il faut tenir compte est celle des frais reliés à l’administration. « Gérer les frais de retard engendre la mobilisation de ressources humaines et entraîne des coûts pour les municipalités, a fait remarquer le maire, qui souhaite tout de même que les usagers respectent les dates de remise. « Les frais pour les livres perdus et abimés demeurent », a toutefois précisé M. Tremblay.

En appliquant cette nouvelle mesure, Mascouche emboîte le pas à d’autres villes telles Montréal, Baie-Comeau, Laval et Repentigny. Pas moins de 40 % des municipalités au Québec ont adopté cette politique, qui sera en vigueur à partir du 3 janvier à la bibliothèque Bernard-Patenaude.    

Règlement sur la paix et l’ordre

Publicité

Défiler pour continuer

La Ville de Mascouche adoptera par ailleurs une modification à son règlement sur la paix et l’ordre sur son territoire. « Au cours des derniers mois, des citoyens se sont plaints du bruit que pouvaient faire certains travaux qu’entreprenaient des gens ou des promoteurs à des heures indues. L’amende pour ce genre d’infraction sur la paix et l’ordre était de 50 $, une somme ridicule qui n’était pas un incitatif au respect des règlements. Dorénavant, pour un individu qui exécute des travaux entre 21 h et 7 h la semaine et de 17 h à 9 h la fin de semaine, l’amende sera de 300 $ à 1 000 $, et de 2 000 $ pour une récidive. Pour une personne morale (une entreprise), elle sera de 2 000 $ », a expliqué Guillaume Tremblay.  

Soumissions rejetées

Finalement, la Ville de Mascouche retournera en appel d’offres concernant des travaux de restauration de l’enveloppe extérieure de l’hôtel de ville et de la salle du conseil, car l’offre reçue est supérieure de plus ou moins 12 % à la somme prévue pour ces travaux, soit 3 861 730,30 $. Elle a donc été rejetée. La Ville retournera également en appel d’offres pour l’entretien annuel des systèmes septiques tertiaires de type FDI et de désinfection par rayonnement ultraviolet pour les années 2022 à 2026, puisque les deux soumissions reçues ne sont pas conformes et ont été rejetées.

3121conseil

©Stéphane Fortier - La Revue

La Ville de Mascouche retournera en appel d’offres concernant des travaux de restauration de l’enveloppe extérieure de l’hôtel de ville et de la salle du conseil.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média