Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

24 décembre 2021

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Les pompiers sont appelés à accomplir une multitude de tâches à Terrebonne

3121pompier1

©courtoisie

En 2019, les pompiers de Terrebonne ont dû répondre à 630 alarmes incendie et en 2020, à 370.

Le travail des pompiers ne se limite pas à éteindre des incendies. Ils sont effectivement appelés à intervenir sur d’autres événements et à accomplir de multiples tâches dans une journée, une semaine, une année.

Le Service de sécurité incendie de Terrebonne demeure l’un des plus importants au Québec avec 22 pompiers à temps plein, répartis dans 5 casernes qui couvrent un large territoire. Au total, le personnel compte 118 pompiers et on peut dire sans se tromper qu’ils ne chôment pas. « Nous recevons 1 600 appels en moyenne par année, ce qui se traduit par 4 ou 5 appels par jour. Cette année, en date du 9 décembre, nous en avions reçu plus de 1 500 », révèle Sylvain Dufresne, directeur du Service.

Avec la pandémie, le Service de prévention incendie a noté une baisse des alarmes incendie et des accidents sur le territoire. « En 2019, nous sommes intervenus sur 634 alarmes incendie et en 2020, sur 370 seulement », nous dit M. Dufresne. Il rappelle que beaucoup de sensibilisation a été effectuée durant cette période et précise que 98 % des alarmes ne sont pas fondées.     

Multiples tâches

Publicité

Défiler pour continuer

Si les feux de bâtiments demeurent la raison pour laquelle les pompiers existent, bien d’autres interventions font partie de leur quotidien. « On compte en moyenne 70 incendies de bâtiments par année et plus de 50 incendies dans les véhicules (en moyenne 1 véhicule par semaine brûle sur le territoire), mais les pompiers sont appelés à intervenir sur 180 accidents de véhicules avec blessés et aussi sur l’eau, où nous effectuons de 10 à 12 interventions par année, principalement pour des sauvetages », souligne Sylvain Dufresne. Le Service de prévention incendie compte sur deux casernes spécialisées dans les interventions nautiques et sur autant pour les sauvetages en milieu isolé. « Nous avons effectué 18 interventions en milieu isolé cette année, par exemple pour rechercher des personnes disparues avec des véhicules tout-terrain », indique le directeur.

Le temps d’intervention pour les pompiers de Terrebonne? « On parle de 6 minutes et 30 secondes pour se rendre sur place. Entre l’appel et le départ du camion, on compte 62 secondes », de lancer fièrement le directeur.     

Le plus difficile

Y a-t-il des défis plus difficiles à relever pour les pompiers? « Le plus difficile, ce n’est pas tant dans l’accomplissement des tâches, car les pompiers sont tous formés pour accomplir leur travail. Non, le plus difficile, c’est quand il y a des victimes dans un incendie ou lors d’un accident de voiture, et particulièrement des enfants. Ces situations viennent nous chercher, nous attristent, nous marquent profondément. C’est ça qui est difficile, parce que notre tâche consiste d’abord et avant tout à sauver des vies », rappelle Sylvain Dufresne.

Que d’eau pour la Moody!

Sylvain Dufresne revendique pas moins de 32 ans d’expérience dans son métier et il admet que l’incendie de l’ancienne usine Moody, en août, l’a vraiment marqué. « Cet incendie m’a impressionné par son ampleur. Huit échelles aériennes ont été nécessaires pour le circonscrire et l’opération a duré 48 heures. De plus, c’était la première fois en 15 ans que les pompiers de Laval venaient soutenir nos pompiers. Cela a nécessité un volume d’eau comme on en voit rarement. Nous sommes heureux au moins d’avoir pu sauvegarder la façade de ce bâtiment patrimonial », nous confie M. Dufresne.

Bien sûr, l’équipe de pompiers de Terrebonne remplit une multitude d’autres tâches, ne serait-ce qu’entretenir tout l’équipement sur une base quotidienne. « Nos pompiers ont cogné à pas moins de 10 000 portes cette année pour des visites de prévention en lien avec les avertisseurs de fumée. Un avertisseur de fumée, c’est comme avoir un pompier à la maison 24 heures sur 24 », de conclure Sylvain Dufresne.

3121pompiers 2 p

©courtoisie

Les pompiers sont appelés à effectuer de multiples interventions au cours d’une année.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média