Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

03 janvier 2022

Pierre-Luc Chenel - redactionlarevue@lexismedia.ca

L’histoire derrière l’athlète

MAYA LABAD

3422maya1

©Rob Rasmussen

Maya Labad

Dans ses souvenirs les plus lointains, Maya Labad n’avait aucun intérêt pour le hockey. Enfant, elle était plus attirée par le soccer afin de satisfaire son besoin de bouger. Qu’est-ce qui lui a fait changer d’idée? « Quand je suis allée voir mon petit frère jouer, ça a commencé à m’intéresser et j’ai demandé à mon père si je pouvais jouer », a-t-elle répondu. Aujourd’hui, la hockeyeuse de Mascouche évolue aux États-Unis au niveau universitaire.

Maya Labad a joué avec les garçons dans des équipes de Lachenaie jusqu’à sa deuxième année atome BB. Par la suite, elle s’est dirigée vers le hockey féminin, du niveau pee-wee jusqu’au midget.

« Le hockey féminin pouvait me donner des opportunités telles que les Jeux du Québec, les Jeux du Canada, le cégep et l’université », précise l’attaquante. Elle a suivi ce parcours en évoluant avec les Pionnières de Lanaudière à différents niveaux et avec les Étoiles Laurentides-Lanaudière.

L’athlète de 19 ans a quitté la région en 2019, s’enrôlant avec les Islanders du Cégep John-Abbott. Elle n’a jouté qu’une seule saison, puisque la deuxième a été annulée. « Je voulais aller dans un cégep anglophone et c’était important pour moi d’être parfaitement bilingue, révèle-t-elle, ajoutant qu’elle avait reçu plusieurs offres. Avec la pandémie, ça a été plus compliqué. »

Jeux du Canada et championnat du monde

À l’extérieur de ses matchs de saison, Maya Labad a brillé en représentant fièrement le Québec et le Canada. Elle a gagné des médailles d’argent avec Équipe Québec aux Jeux du Canada et avec l’équipe canadienne au Championnat mondial des moins de 18 ans. De plus, elle a remporté des médailles de bronze au Championnat national des M18 et à la Coupe Esso.

Cette médaille de bronze acquise à la Coupe Esso 2018 en Nouvelle-Écosse, alors qu’elle portait l’uniforme des Pionnières de Lanaudière, a été un point culminant dans la carrière de Maya Labad. « C’était mon premier voyage et c’est vraiment là que les portes se sont ouvertes avec cette visibilité. J’ai pu recevoir des offres, rapporte-t-elle. Mon père était dans le groupe d’entraîneurs. On a tellement eu un beau parcours cette année-là! »

Cette saison, l’étudiante dans le domaine de la criminologie défend les couleurs des Bobcats de l’Université Quinnipiac dans la NCAA. Malgré plusieurs offres sur la table, l’université de 10 000 étudiants située à Hamden au Connecticut l’a conquise. De plus, elle évolue avec son amie Ann-Frédérique Naud. « Je m’y sentais chez moi, mentionne celle qui a 5 points en 16 parties. À l’université, nous sommes traités comme des professionnels. En même temps, j’ai la chance d’étudier. C’est un peu le rêve américain et à mon avis, c’est le plus gros calibre que je pourrai jouer au niveau scolaire. Je ne pouvais pas manquer cette chance. »

Malgré son manque d’intérêt envers le hockey lorsqu’elle était plus jeune, Maya Labad estime aujourd’hui que ce sport lui a donné plusieurs opportunités. « Les expériences au hockey m’ont beaucoup apporté, j’ai visité des villes, pris l’avion pour aller en tournoi, je suis allée partout au Canada et aux États-Unis pour différentes compétitions. J’ai aussi développé beaucoup d’amitiés à travers le hockey. »

3422maya mineur2

©courtoisie

Maya Labad au hockey mineur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média