Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

14 janvier 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Le Cégep retarde la rentrée de sa session d’hiver

3622cegept p

©courtoisie

Prévue le 24 janvier, la rentrée du Cégep régional de Lanaudière, constituante de Terrebonne, débutera plutôt le 7 février.

Les étudiants des trois constituantes du Cégep régional de Lanaudière, dont celle de Terrebonne, reviendront en classe le 7 février seulement afin de poursuivre leur cheminement.

Cette décision de la direction a été assez bien accueillie par les trois constituantes. Bien sûr, la pandémie qui se poursuit et le variant Omicron qui s’est invité dans la danse expliquent en grande partie cette décision. « Depuis le début, la pandémie a toujours été une préoccupation pour nous. Il y a beaucoup d’inconnus. Plusieurs activités sont déjà non permises et beaucoup de membres de notre personnel sont malades, quand ce ne sont pas leurs enfants », indique Hélène Bailleu directrice générale du Cégep régional de Lanaudière.

Étudiants fragiles

Aux dires de Mme Bailleu, qui assure l’intérim à la direction de la constituante de Terrebonne depuis le départ de Johanne Giguère l’automne dernier, les services d’aide psychologiques sont débordés. « Plusieurs indices nous montraient que des étudiants allaient abandonner la session si nous options pour l’enseignement à distance. Il valait donc la peine de retarder la rentrée », nous dit-elle. Rappelons que la session devait débuter le 24 janvier. Plusieurs personnes dans le milieu collégial considèrent cette décision audacieuse. Hélène Bailleu, quant à elle, préfère parler d’une décision réfléchie. « Nous ne voulions pas amorcer la session en mode hybride, soit commencer à distance et poursuivre en présentiel. C’est déstabilisant. Et en poursuivant à distance, on courait le risque de voir plusieurs étudiants déjà fragilisés se diriger vers l’abandon, qui est souvent définitif dans certains cas. Certains cheminent bien dans n’importe quelles circonstances, mais d’autres éprouvent plus de difficultés. Je dirais qu’ils représentent environ 30 % des élèves. Nous avons toujours privilégié la réussite et la persévérance scolaires, et retarder le début de la session, rien que pour cela, c’est amplement justifié », explique Mme Bailleu.

Publicité

Défiler pour continuer

Si certains membres des associations étudiantes désapprouvent la décision de la direction du Cégep, la majorité est d’accord avec la mesure. « C’est sûr que les étudiants qui peuvent réussir sans problème, peu importe les conditions, auraient préféré débuter plus tôt », croit-elle.

La session d’hiver devrait donc se terminer deux semaines plus tard, soit à la fin du mois de mai. La semaine de relâche devrait être, quant à elle, conservée comme prévu.

Quant aux mesures sanitaires, le masque sera requis en tout temps, y compris en classe. C’était aussi le cas la session dernière.

À partir du 17 janvier, c’est Gabrielle Théroux qui prendra la relève pour l’intérim à Terrebonne. Elle a déjà assuré cet intérim au Cégep à Terrebonne à l’automne 2020 et a été directrice au collège constituant de L’Assomption pendant de nombreuses années. « Mme Théroux est à la retraite et ne compte pas reprendre du service. Au cours des prochains jours, un processus de sélection se mettra en branle pour pourvoir ce poste », prévoit Hélène Bailleu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média