Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

26 janvier 2022

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Petits pas

LIBRE OPINION

Gilles Bordonado

Gilles Bordonado, éditeur et directeur du développement des affaires de La Revue.

Ce sera une chronique sur les petits pas cette semaine. 

Notre une de la semaine montre toutes les vertus de la patience. L’organisme Le Pas de Deux voit enfin se concrétiser son projet de résidence supervisée pour personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme. Vous en voulez de la patience? En voilà plein. Ses bénévoles rêvent de cette infrastructure depuis 2010. Et déjà, la liste d’attente est bien longue.

C’est malheureusement la réalité à laquelle font face tant de parents d’un enfant, jeune ou adulte, au profil atypique et qui traîne souvent de lourds passifs pour lui, mais également pour ses proches. Ces parents vivent avec anxiété le passage des années en se demandant à quelle vie auront droit leur enfant, non seulement de leur vivant, mais aussi le jour où ils quitteront cette terre. Le Pas de Deux apporte une partie de la réponse qui fait chaud au cœur.

Fort heureusement, notre société réalise peu à peu le potentiel de ces gens différents. Leur intégration n’est plus vue comme un coût, mais comme un investissement, une plus-value enviable. Notre monde tissé de normalité comprend enfin qu’il est normal de donner une juste place à ces personnes, place à laquelle elles ont droit d’ailleurs. Notre société réalise aussi que ces personnes représentent des actifs réels pour nous et notre économie.

Le ministre du Travail du Québec, Jean Boulet, l’a compris, lui qui évoque de plus en plus la valorisation du travail des personnes vivant avec un handicap. Face à la grave pénurie de main-d’œuvre, il y a là une force de travail appréciable. Notre société devra cependant investir dans ces gens : leur donner un toit sécuritaire, les encadrer et leur offrir les moyens de s’épanouir, de développer leur autonomie, de grandir. Encore là, la théorie des petits pas prime. De petits pas qui deviennent de grands pas en avant pour ces gens. Mais aussi de petits pas, synonymes de patience pour les parents en attente d’un toit pour leur enfant différent. Quant à l’annonce de la construction de la maison Le Pas de Deux, elle représente un de ces petits pas, qui se veut un grand pas pour ces personnes et leurs familles.

***

Le mot du jour : mollo!

En conclusion, je ne pouvais pas passer sous silence l’annonce de mardi du premier ministre Legault. On ne pouvait pas aller plus loin pour parler de petits pas. Graduellement, prudemment, tranquillement, mollo, nous a-t-il dit.

Entretemps, envoyons une grande dose d’amour à nos restaurateurs, aux gestionnaires de salles de spectacle et de salles de cinéma, aux sportifs sur glace et aux propriétaires de gyms, comme aux tenanciers de bars. Ça s’en vient… Pas assez vite, selon moi, mais ça s’en vient…

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média