Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

08 février 2022

Valérie Maynard - vmaynard@lexismedia.ca

Des résultats qui se font attendre, selon Stéphane Handfield

CIRCONSCRIPTION DE MASSON

3922bilan handfield

©courtoisie

Stéphane Handfield, candidat du Parti Québécois dans Masson.

À quelque six mois du déclenchement des élections provinciales, le candidat du Parti Québécois dans Masson, Stéphane Handfield, se dit perplexe face au bilan présenté par le député caquiste Mathieu Lemay.

« Bien que je salue les investissements réalisés dans les infrastructures scolaires, dont l’ajout d’un centre de formation professionnelle, nous devons admettre que les résultats se font attendre dans la circonscription de Masson. Le manque de places en CPE demeure criant, le délai d’attente pour l’accès à un médecin de famille s’allonge et notre communauté bénéficie peu d’investissements publics pour la réalisation de projets structurants », indique-t-il.

Plusieurs inquiétudes

Malgré les annonces, M. Handfield estime insuffisantes les nouvelles places en CPE. Pourtant, dit-il, les besoins sont criants et les listes d’attentes ne vont pas en diminuant. « Au Parti Québécois, nous proposons que toutes les nouvelles places créées le soient en CPE. Ce faisant, nous offrirons plus de 150 000 places supplémentaires à l’échelle du Québec », déclare-t-il.

M. Handfield s’inquiète également du silence du député Lemay concernant le Train de l’Est. « Après avoir investi des sommes colossales pour le déploiement du service du Train de l’Est, cette ligne est maintenant moribonde. Alors que plusieurs inquiétudes sont soulevées par des élus locaux concernant les impacts du déploiement du REM sur l’avenir du Train de l’Est, c’est le mutisme du côté du député Lemay. »

Même inquiétude du côté du Domaine seigneurial à Mascouche. « Où sont les investissements attendus de la part du gouvernement du Québec afin de contribuer à la préservation du patrimoine bâti et à la mise en valeur de ce site exceptionnel? » questionne-t-il.

Finalement, M. Handfield estime que l’implantation d’une maison des aînés sera largement insuffisante pour améliorer les conditions de vie de nos aînés : « 40 M$ pour 48 places à Mascouche, c’est préconiser des investissements dans le béton plutôt que dans des services qui répondent réellement aux besoins des aînés en perte d’autonomie. Au Parti Québécois, nous proposons plutôt de tripler le nombre d’heures allouées en soins à domicile et d’offrir des services à la carte aux aînés grâce à un financement supplémentaire de 2,7 G$ par année pour l’ensemble du Québec », termine-t-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média