Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

23 février 2022

Valérie Maynard - vmaynard@lexismedia.ca

La Société d’histoire de Mascouche lance un cri d’alarme

DOMAINE SEIGNEURIAL

4122sodam

©courtoisie

Vue hivernale du moulin

Déposée en décembre 2020 au ministère de la Culture et des Communications du Québec par la Société d’histoire de Mascouche, programme de la SODAM, la demande de classement du moulin et de la maison du meunier du domaine seigneurial de Mascouche demeure à ce jour sans réponse. La SODAM s’inquiète du sort qui attend ces bâtiments patrimoniaux, toujours à la merci des intempéries.

À la suite de la démolition du manoir seigneurial de Mascouche, des incendies à la Bergeronne, à l’usine Moody et à la maison Fafard de Terrebonne, quel sort attend le moulin et la maison du meunier? L’hiver est arrivé et les bâtiments patrimoniaux sont toujours sans protection. Combien d’autres hivers pourront endurer la charpente et les pierres de ces bâtiments? Finiront-ils par subir le même sort que le manoir? », se questionne la SODAM.

La demande de classement faite à Québec remonte au 12 décembre 2020. Elle est appuyée par des acteurs majeurs de la mise en valeur du patrimoine bâti québécois : Action Patrimoine, la Fédération Histoire Québec, l’Association des Moulins du Québec, Culture Lanaudière et la Table de concertation des organismes nationaux en patrimoine bâti qui, souligne-t-on, ont tous témoigné de l’importance de la sauvegarde de ces bâtiments.

La SODAM rappelle également que le sénateur Serge Joyal et la directrice et fondatrice émérite du Centre Canadien d’Architecture, Phyllis Lambert, se sont aussi positionnés en faveur de la conservation de ces édifices à grande valeur patrimoniale et identitaire pour notre région. Or, malgré ses tentatives répétées, la SODAM se bute à la même réponse du ministère : le dossier est actuellement en traitement. Cela peut prendre du temps, voire des années, avant que la ministre se positionne sur ce classement qui protégerait les bâtiments par une reconnaissance formelle de sa valeur, ce qui favoriserait sa transmission aux générations futures.

La Ville interpellée

La SODAM et la Ville de Mascouche, propriétaire des biens, collaborent dans ce dossier. « La Ville a rencontré la SODAM à plusieurs reprises afin d’entendre ses recommandations et d’établir un dialogue concernant l’évolution du dossier de la restauration des bâtiments du futur parc métropolitain du Domaine seigneurial de Mascouche », indique-t-on.

À ce stade-ci et à bout de ressources, la SODAM invite la Ville à se positionner à nouveau en ce qui a trait à la protection et à la restauration des bâtiments et à informer la population de l’avancement des travaux du parc.

Avez-vous diminué votre production de déchets au cours des dernières années?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média