Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Publireportages

Retour

16 mars 2022

Ouvrir un magasin sans emballage : conseils et mode d'emploi


Le concept éco-responsable a le vent en poupe et fait de plus en plus d’adeptes. Si les uns se penchent vers la récup, les autres ont pour projet d’ouvrir un magasin sans emballage. Sans emballage se traduit par zéro déchet qui consiste à la consommation en vrac, sans conditionnement ni empaquetage. Le but est de servir les consommateurs avec le contenant qu’ils rapportent de chez eux. Mais comment doit-on procéder ?

vrac épices

Il est aussi important de respecter certaines normes

 

Procéder à une étude de marché du magasin sans emballage

 

Avant de se lancer dans le projet, il est impératif d’effectuer d’abord une étude de marché. Il s’agit d’évaluer la faisabilité du projet dans le contexte actuel, dans le quartier où l’on va implanter le magasin, d’expertiser le potentiel du projet et de définir un plan de fonctionnement. Cette étude doit commencer par connaître les habitudes des consommateurs pour orienter le projet concernant les produits à vendre, et leurs possibilités en termes de qualité, consommation et quantité.

Cette étape permet aussi de définir la taille du marché qui se calcule en fonction de la taille de la population, des critères de fréquentation et du pouvoir d’achat des riverains. C’est également la partie permettant d’analyser la concurrence, si d’autres magasins opèrent déjà dans le secteur, mais aussi celle qui permet de trouver ses fournisseurs, par exemple un fournisseur de fruits séchés qui est très important pour démarrer.

 

Se conformer à la législation sur le magasin sans emballage

 

Ouvrir un magasin sans emballage doit se conformer aux lois en vigueur. Certes, cette activité ne requiert aucun diplôme, mais le magasin en question doit s’inscrire dans le registre du commerce et des sociétés. Il est aussi important de respecter certaines normes, en l’occurrence ceux de l’hygiène puisqu’il s’agit de manipuler des produits en vrac. Chaque type de produit est soumis à une législation : produits frais, produits diététiques et compléments alimentaires.

La certification « bio » est aussi régie par une législation, il faut donc s’y référer. L’accès au magasin doit être également disposé à recevoir tous types d’acheteurs. En étant ouvert au public, l’accès doit permettre à des personnes handicapées d’y accéder. La vente en vrac inclut le pesage en vrac. Il est donc essentiel de se munir d’instruments conformes à ce genre d’activité. Choisir la structure juridique, qui sera appropriée à l’activité et l’optimisera pour un meilleur rendement, finalise cette étape. 

 

Évaluer les matériels et élaborer les profils pour le recrutement

 

Pour ouvrir un magasin sans emballage, il est essentiel d’utiliser des matériels qui sont adaptés à ce genre d’activité. Il faut alors penser à munir le local d’étagères murales, de vitrines réfrigérées, de distributeurs de graines, de divers bocaux et d’autres dispositifs basiques comme la caisse enregistreuse et les balances.

Comme il s’agit de manipuler des produits « nus », le personnel doit avoir les bons profils pour cela. Un vendeur doit connaître chaque produit pour pouvoir conseiller les consommateurs dans leurs choix et leurs achats. Il doit aussi maîtriser les conditions hygiéniques et les bons gestes pour manipuler les produits.

 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média