Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

25 mars 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Joon 450 prendra part à « La fin des faibles »

4622joon450

©courtoisie

Alexi-Joon Savoie, dont les origines sont coréennes, est le parfait exemple d’un jeune qui a pu avoir une vie meilleure en se consacrant à sa passion.

Le rappeur terrebonnien Joon 450, de son vrai nom Alexi-Joon Savoie, participera à la deuxième saison de la compétition internationale La fin des faibles, un rendez-vous pour les rappeurs, mais à l'intérieur d'un volet québécois.

La compétition, diffusée à Télé-Québec, s’ouvrira le 29 mars sur une résidence de création dirigée par des amoureux de la langue française et tendra le micro à huit artistes de la relève âgés de 18 à 40 ans pendant huit semaines. Le gagnant du concours repartira avec une bourse de 10 000 $ permettant de réaliser un vidéoclip et de participer à une compétition internationale de rap à New York au cours de l’année.

Plus jeune participant de la compétition à 18 ans, Joon 450 s’est inscrit à La fin des faibles pour représenter les jeunes des banlieues montréalaises, et en particulier Terrebonne, ville qui l’a vu grandir. Il propose un rap influencé par la fougue d’une nouvelle génération de rappeurs.

L’artiste se laissera guider par sa passion au cours des huit prochaines semaines. « Je suis passionné de rap et de musique, et ce, depuis l’âge de 12 ans. J’ai commencé en slamant de la poésie, nous dit d’abord Alexi. Pour moi, le rap, c’est de beaux textes et une belle occasion de dénoncer des horreurs comme le racisme ou la violence faite aux femmes. Le rap est une occasion de partager des messages sur des enjeux sociaux, de rassembler les jeunes. »

Alexi-Joon croit que le rap est une tribune intéressante pour raconter ce qui se passe dans la vie de ses pairs.

Pas toujours facile

Alexi-Joon Savoie est le parfait exemple d’un jeune qui a pu avoir une vie meilleure en se consacrant à sa passion. « Je ne l’ai pas toujours eu facile dans la vie. J’ai vécu des situations délicates et grâce à la musique, j’ai réussi à m’en sortir », assure-t-il.

Le Terrebonnien fait aussi partie d’un collectif de sept rappeurs de 18 à 21 ans. Ils écrivent des paroles, de la musique et espèrent réaliser de beaux projets ensemble, dont des spectacles. En attendant, on peut écouter du Joon 450 sur différentes plateformes populaires comme Spotify et Deezer.

L’émission La fin des faibles est animée par Pierre-Yves Lord et diffusée les mardis à 22 h à Télé-Québec.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média