Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections 2022

Retour

02 avril 2022

Ottawa nie la réalité des réseaux de santé, selon Luc Thériault

TRANSFERT EN SANTÉ

4622transfert

©archives

Selon le député de Montcalm, Luc Thériault, l’annonce du gouvernement Trudeau est une goutte d’eau dans l’océan en regard de ce qu’il devrait payer en matière de transfert en santé.

Réagissant à l’annonce en santé du gouvernement Trudeau, les députés Luc Thériault et Mario Simard, porte-paroles du Bloc Québécois respectivement en matière de Santé et d’Affaires intergouvernementales, disent constater qu’Ottawa a accouché d’une souris.

Minimaliste et truffée d’intrusions hors de sa juridiction, l’annonce montre que le fédéral n’a rien saisi de son rôle ni de l’urgence de rehausser à 35 %, sans condition, sa part de financement en santé au Québec et dans les provinces, estiment le député de Montcalm et son collègue de Jonquière. Les bloquistes réitèrent la nécessité d’un sommet public sur la santé entre les partenaires concernés afin de remédier durablement au sous-financement des réseaux de soins.

« L’argent des transferts n’est pas celui du fédéral. Il s’agit de la part d’impôt payée par les contribuables, qui doit leur revenir sous forme de transferts, sans condition. La santé est plus que jamais la priorité des Québécois et des Canadiens, et nous avons la responsabilité d’y répondre adéquatement. Le Québec et les provinces détiennent l’expertise en matière de santé; le mandat du fédéral, c’est d’assurer sa juste part de financement, sans condition, et de façon récurrente. Manifestement, Ottawa semble avoir perdu de vue cette notion élémentaire. On doit la lui rappeler et tenir, dans les plus brefs délais, un sommet public sur la santé entre les partenaires concernés afin qu’ils puissent discuter ouvertement des enjeux liés au sous-financement et y remédier de façon durable », aux dires de Luc Thériault.

Pas grand-chose

Selon M. Thériault et Simard, l’annonce du gouvernement Trudeau est une goutte d’eau dans l’océan en regard de ce qu’il devrait payer. On parle de 2 G$, non récurrent, alors que la hausse des transferts devrait se chiffrer à 28,8 G$, jugent-ils. Pour les deux députés, ce n’est pas avec ça qu’on va réussir à payer les salaires du personnel en soins de santé ni à ouvrir des lits d’hôpitaux. Toujours d’après eux, non seulement le gouvernement faillit à son obligation d’assumer sans condition sa part de financement en santé, mais il se permet en plus d’usurper les compétences du Québec et des provinces en décidant à leur place de leurs priorités. (SF)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média