Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

13 avril 2022

Olivier Lapointe - reservationweb@lexismedia.ca

Les grandes familles de Terrebonne se racontent

MÉMOIRES DE FAMILLES

4822mémoires

©Olivier Lapointe - La Revue

Jeannine St-Yves tient une photo de ses parents. Elle est accompagnée de sa fille Liette Beaupré, du mari de celle-ci, Matthew Halpin, et de son fils Yvan Beaupré.

Quelque 80 personnes ont assisté, le 10 avril, à la présentation du projet Mémoires de familles de Patrimoine et Histoire Terrebonne (PHT).

Normand Brière, responsable du volet généalogie à PHT, est l’initiateur de ce grand projet démarré en 2013. Avec le recensement de 1921, les bénévoles de l’organisme ont réussi à trouver des descendants des habitants de Terrebonne de l’époque. L’exercice a permis de recueillir environ 1 500 documents et photos qui ont pu être numérisés et ajoutés à la collection de PHT. Ce travail a aussi permis de réaliser des entrevues fort intéressantes avec quatorze aînés qui ont raconté leurs souvenirs hauts en couleur devant la caméra de la réalisatrice Julie Corbeil.

4822mémoires3

©Olivier Lapointe - La Revue

Normand Brière, de Patrimoine et Histoire Terrebonne, avec Julie Corbeil, réalisatrice du documentaire.

Des histoires

Jeannine St-Yves fait partie des citoyens interviewés dans le cadre de ce projet. La dynamique octogénaire était visiblement fière d’être présente pour assister au visionnement public du documentaire auquel elle a participé. Elle parle avec affection de son père, Donat St-Yves, qui a été propriétaire de plusieurs cordonneries à Terrebonne dans les années 20. Elle explique, tout sourire, qu’un grand nombre de cultivateurs de la région confiaient leurs travaux de cordonnerie et de sellerie à son père, fort habile de ses mains. Elle ajoute aussi que Donat était un redoutable vendeur. Le commerçant vendait des chaussures pour enfants à des parents en promettant de leur en offrir une nouvelle paire si leurs enfants « passaient au travers en moins de six mois ». La vente et le service à la clientèle ont visiblement transcendé les générations, puisque la famille est toujours propriétaire du magasin Chaussures Miracle, sur le boulevard des Seigneurs.

Le témoignage de Pauline Gascon a quant à lui appris aux personnes présentes que le vieux pont de Terrebonne a déjà été un pont payant. Mme Gascon raconte de façon colorée que son père en a été, à une époque, l’un de ses percepteurs. Pour se garder au chaud, l’employé avait accès à une cabane sur le pont dans laquelle se trouvait un petit poêle à bois. Mme Gascon rapporte que pendant son quart de travail, son père faisait bouillir de la soupe et de l’agneau pour conserver sa chaleur. Elle se souvient encore de l’odeur intense qui régnait alors dans ce petit abri.

Parmi les invités, la députée de Terrebonne, Nathalie Sinclair Desgagné, n’avait que de bons mots au sujet du projet. « Un projet comme celui-ci est fondamental. Terrebonne a une identité qui change rapidement avec la démographie. Et construire son identité sur un héritage aussi riche que celui des grandes familles de Terrebonne, c’est unique », a-t-elle dit.

Normand Brière invite les gens qui auraient d’autres documents à partager avec PHT à le faire en communiquant avec l’organisme par courriel à l’adresse memoires@spht.ca. Des extraits des entrevues réalisées seront bientôt disponibles sur le site Web de Patrimoine et Histoire Terrebonne.

4822mémoires1

©Olivier Lapointe - La Revue

La présentation du documentaire a eu lieu devant plusieurs invités.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média