Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

27 avril 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Thomas tient le flambeau des Bordeleau bien haut

5022bordeleau

©San Jose Sharks

Thomas Bordeleau amorce sa carrière de joueur de hockey professionnel avec les Sharks de San José.

Thomas Bordeleau, qui a grandi à Terrebonne, vient de signer un contrat de trois ans avec les Sharks de San Jose dans la Ligue nationale de hockey (LNH) et ce faisant, il perpétue la tradition familiale.  

La famille Bordeleau, originaire de l’Abitibi, a le hockey dans le sang. En effet, après son grand-père Paulin et son père, Sébastien, Thomas représente la troisième génération des Bordeleau à se rendre jusqu’à la LNH. Et cela, c’est sans compter Jean-Pierre et Christian, ses grands-oncles, qui ont connu une belle carrière, notamment avec les Black Hawks de Chicago pour Jean-Pierre et les Blues de Saint-Louis et même les Canadiens pour Christian. « Je transporte le flambeau de la famille, de dire Thomas avec fierté. C’est spécial pour mon père et mon grand-père Paulin. »

Thomas Bordeleau avait été repêché tôt en 2e ronde en 2020, 38e au total, par les Sharks, qui ont cru en lui depuis le début. « Je devrais terminer la saison avec les Sharks », révèle le sportif, qui a joué quelques matchs dans le club-école, le Barracuda de San José, avec qui il a récolté trois passes à son premier match. Il a toutefois joué presque toute la saison pour l’équipe de l’Université du Michigan, où il poursuit ses études.

Comment se démarque-t-il comme joueur? « Je crois que l’équipe apprécie mon intelligence sur la glace, mon sens du jeu, et j’ai aussi une facilité pour repérer mes coéquipiers sur la patinoire », estime Thomas Bordeleau, qui évolue au centre. Il se dit privilégié d’évoluer avec d’excellents coéquipiers. « Et j’ai été très bien accueilli à San José. Je suis très respecté et me sens très à l’aise dans l’équipe. Et en plus, il fait chaud ici », dit-il sourire en coin.

Aurait-il aimé évoluer avec les Canadiens de Montréal? « Vous savez, l’essentiel pour moi est de jouer dans la Ligue nationale, mais je le répète, je suis bien ici », de répondre le jeune homme de 20 ans.

Passer des rangs universitaires à la grande ligue, c’est tout un changement. « C’est sûr qu’il faut s’ajuster, mais l’entraîneur me fait confiance. Je ne demande pas mieux », affirme-t-il.

Des parents bien fiers

Il va sans dire que les parents de Thomas, Sébastien Bordeleau et Chantale Dubois, des résidents de Terrebonne, sont on ne peut plus fiers de leur fils. « On ne s’y attendait pas à la fin de l’année, comme ça. On est allés le voir jouer au Minnesota [le 17 avril] à son premier match dans la LNH et on a ressenti beaucoup de fierté. On était très contents pour lui », confie Sébastien Bordeleau, qui a notamment évolué pour les Predators de Nashville, le Wild du Minnesota et les Coyotes de Phoenix. Je sais qu’ils (les Sharks) vont lui donner quelques matchs. Ça va lui permettre de se familiariser avec le jeu de la LNH et il sera encore plus prêt pour le camp d’entraînement de l’automne », croit-il.

Et à quoi Thomas doit-il s'attendre? « C’est la meilleure ligue au niveau performance. C’est d’ailleurs, avant tout, une ligue de performance. Il faut consentir à faire des sacrifices et faire preuve de courage. Ça va lui prendre quelques années avant de maîtriser, de comprendre la game », ajoute son père. 

Dans l’histoire du hockey, les Bordeleau ont tous été d’excellents joueurs. Ils y ont fait leur marque. De Jean-Pierre et Christian à Paulin et Sébastien. Thomas ne manquera pas de suivre la lignée et de briller lui aussi.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média