Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

04 mai 2022

Gilles Bordonado - gbordonado@medialo.ca

Gardons espoir

LIBRE OPINION

043-1

Gilles Bordonado, éditeur et directeur du développement des affaires de La Revue.

J’accueille avec enthousiasme la nouvelle du prolongement du REM de l’Est dans le sud de Lanaudière. J’en félicite le premier ministre Legault, qui veut doter notre région d’un système de transport collectif lourd que je réclame dans cette chronique depuis deux ans avec l’effondrement du Train de l’Est, cannibalisé par CDPQ Infra. Mais, avouons-le, nous sommes encore loin de la coupe aux lèvres.  

Je me garde une petite gêne, car des annonces du genre, on en a eu notre lot au cours des 40 dernières années : le prolongement de la ligne bleue, la mise en place de l’autobus express sur le boulevard Pie-IX et plus près de nous, le prolongement de l’autoroute 19, l’élargissement de la route 337, la mise en place du train de banlieue et des voies réservées sur la 25.

Je suis tout de même emballé que le futur REM de l’Est soit un jour branché au sud de Lanaudière. Mais des questions se posent. Vous me direz que je présume de choses dont je ne devrais pas présumer, mais mon intérêt est de voir les Moulinois avoir un accès rapide au centre-ville sans bris de service et de savoir quand ils pourront profiter du service.

Première question : comment le REM rejoindra-t-il le sud de Lanaudière? Y aura-t-il un seul accès à partir de Repentigny via le tronçon est de Pointe-aux-Trembles, ce qui ne donnerait rien aux Moulinois bloqués en auto ou en autobus à l’intersection 40/640, congestionnée à l’heure de pointe? Devrons-nous emprunter le train de Mascouche pour accéder au REM à Repentigny? Ou y aura-t-il deux accès : un de Repentigny et un second de Terrebonne/Mascouche venant du tronçon nord en passant par l’est de Laval?

Deuxième question : comment le projet s’articulera-t-il? M. Legault a parlé de deux phases, dont la première uniquement sur l’île de Montréal entre Pointe-aux-Trembles et le Cégep Marie-Victorin. La seconde mènerait le REM jusqu’à Repentigny et dans l’est de Laval, comme décrit plus haut. Terrebonne et Mascouche seront-elles de cette deuxième phase? L’accès à nos villes sera-t-il repoussé à une troisième phase?

Troisième question : dans combien de temps arrivera-t-il en gare? Comme le REM de l’Est tout montréalais de CDPQ Infra devait arriver en gare en 2029, je m’inquiète. CDPQ Infra avait tous les droits et menait le projet comme il l’entendait, même si clairement, ça a accroché. La complexe section du centre-ville n’est plus là, mais le nouveau projet de REM de l’Est n’est pas prêt. Une grande partie du projet est à bâtir à partir de peu.

En considérant que quatre organismes publics sont responsables du projet – j’ai bien dit quatre –, je doute grandement de leur rapidité d’action. À mon avis, nous sommes loin d’être assis dans le REM à partir de Terrebonne et Mascouche. Bien qu’ils soient des politiciens « pressés », je doute que M. Legault et Mme Plante inaugurent la première phase dans le mandat actuel et dans leur éventuel prochain mandat. Ils devront être réélus deux fois pour inaugurer la phase 2, si le projet n’est pas mis entre-temps aux oubliettes par un nouveau gouvernement. Et votre humble chroniqueur sera probablement à la retraite à ce moment-là… Donc, je suis enthousiaste, je garde espoir, mais je me garde une petite gêne.

Avez-vous diminué votre production de déchets au cours des dernières années?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média