Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

04 mai 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

La Ville de Mascouche s’en remet désormais au privé

POUR SAUVER LA MAISON DU MEUNIER ET LE MOULIN

5122privé

©archives

La Maison du Meunier et le Moulin pourraient être sauvés par l’apport de l’entreprise privée.

Constatant l’impasse dans laquelle les démarches pour sauver la Maison du Meunier et le Moulin se trouvent depuis plusieurs mois, la Ville de Mascouche a finalement décidé de se tourner vers des intérêts privés plutôt que d’attendre une aide financière du gouvernement du Québec ou le titre d’Espace bleu, qui risquent de ne jamais se concrétiser.   

La Ville de Mascouche a donc lancé un avis d’appel d’intérêt pour un projet récréotouristique privé et majeur permettant la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine naturel et bâti dans le parc métropolitain du Domaine-Seigneurial-de-Mascouche (PMDSM). L’appel de propositions vise spécifiquement la restauration, la mise en valeur et l’exploitation des bâtiments patrimoniaux que sont le Moulin et la Maison du Meunier, ainsi que de toutes autres composantes actuelles ou à construire dans le secteur historique et patrimonial du PMDSM.

« Malgré l’appui indéniable de plus de 6 000 signataires de la pétition lancée en mars, le gouvernement du Québec ne s’engage pas à faire du Domaine seigneurial un Espace bleu. Nous avons reçu en début de semaine une réponse évasive du ministère de la Culture et des Communications en ce qui a trait au projet d’Espace bleu que nous avons déposé. Ce n’était ni oui ni non, peut-être dans deux, trois, quatre, cinq ou six ans. Il n’était plus possible pour nous d’attendre plus longtemps et de voir le Moulin et la Maison du Meunier sans projet de sauvetage. Nous ne nous voyions pas non plus, comme ville, avoir la responsabilité de rénover la coquille des bâtiments sans avoir un projet concret et soutenu par le gouvernement du Québec. Nous ne pouvions assumer seuls la rénovation et l’animation de ces endroits. On parle ici d’au moins 6 M$, sans parler des frais récurrents d’animation », de confier le maire Guillaume Tremblay, qui croit que l’acceptation sociale pour un projet privé mobilisateur est présente. « En conséquence, nous devons nous tourner vers une autre solution afin de mettre en valeur le site, de le rendre accessible et surtout de préserver les bâtiments. Il y a urgence d’agir pour sauvegarder notre patrimoine », a-t-il justifié.

« Il est minuit moins une pour sauver la Maison du Meunier et le Moulin. Il faut agir rapidement et c’est pourquoi nous nous tournons vers l’option d’un projet privé qui permettrait de donner accès à ce site exceptionnel et aux bâtiments qui ont une riche histoire », a mentionné de son côté Patricia Lebel, conseillère municipale et auparavant directrice générale de la Société de développement et d’animation de Mascouche (SODAM).

Objectifs

Mascouche souhaite donc concrétiser sa vision par la réalisation d’un projet privé cohérent avec des orientations d’aménagements récréatifs, touristiques, de patrimoine bâti et de valeur économique, projet complémentaire aux infrastructures récemment aménagées que sont les sentiers en forêt et le pavillon d’accueil.

L’avis d’appel d’intérêt complet est disponible au mascouche.ca/parcmetropolitain. Les investisseurs ont jusqu’au 17 juin pour manifester leur intérêt. Les propositions reçues feront ensuite l’objet d’une analyse par un comité auquel siégeront notamment des représentants des sphères économique, touristique et patrimoniale.

Avec la collaboration de Gilles Bordonado

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média