Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

04 juillet 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Le Bloc Québécois poursuit sa défense des intérêts du Québec

0822bilan theriault

©courtoisie

Luc Thériault, député de Montcalm, a poursuivi son travail de défense des intérêts des Québécois, notamment en matière de santé.

Le député de Montcalm, Luc Thériault, a récemment dressé le bilan d’une session forte en émotions au cours de laquelle, selon ses dires, le Bloc Québécois s’est tenu debout face à un parti libéral incapable d’assumer les responsabilités qui lui ont été confiées par les électeurs.

Le député juge qu’« après deux années éreintantes pour notre système de santé sous-financé, il est urgent qu’Ottawa fasse sa juste part en augmentant les transferts en santé à 35 %, avec une indexation annuelle de 6% ». Appuyé par les fédérations médicales et les grandes centrales syndicales, le Bloc a demandé en avril la tenue d’un Sommet public sur le financement de la santé, proposition que Justin Trudeau, dit-il, a balayée du revers de la main. « C’est insensé. Combien de morts, combien de patients non dépistés, combien de temps encore devrons-nous attendre avant que le fédéral comprenne l’urgence d’agir? » s’indigne M. Thériault.

D’un autre côté, le député de Montcalm n’est pas peu fier d’avoir déposé un nouveau projet de loi visant à éviter toute brèche dans la gestion de l’offre lors des futures négociations d’accords commerciaux.

La langue française

Selon Luc Thériault, Justin Trudeau s’est attaqué aux lois québécoises en officialisant son intention de prendre part à leur contestation (loi 21 sur la laïcité de l’état et loi 96 sur la protection du français). « Ça, c’est en plus de déposer un projet de loi sur les langues officielles qui ne protège pas le français, mais plutôt le droit d’angliciser les milieux de travail fédéraux au Québec. C’est tout simplement aberrant », déplore M. Thériault.

Le député se questionne également sur la gestion pitoyable des passeports faite par le gouvernement Trudeau et qui a mené à une crise sans précédent. « C’est un gouvernent qui gère à la petite semaine les services de base aux Québécois, sans la moindre prévoyance.  Les citoyens ont droit à un service décent », a dénoncé l’élu. Selon lui, cette session parlementaire a clairement démontré que si les libéraux voulaient convaincre les Québécois que ces derniers auraient tout à gagner à s’occuper eux-mêmes de l’ensemble de leurs affaires publiques, ils ne s’y prendraient pas autrement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média