Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

04 juillet 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Pierre Bégin établit ses priorités pour les prochains mois

NOUVEAU DIRECTEUR AU GPAT

0822begin

©Stéphane Fortier - La Revue

Pierre Bégin, nouveau directeur général du Groupe Plein Air Terrebonne, entouré d’une partie de son équipe, à savoir Ariane Gagnier, Marjorie Auger, Josiane Jacques, Alexandre Tremblay et Yann Bolomier.

Le nouveau directeur général du Groupe Plein Air Terrebonne (GPAT), Pierre Bégin, a dressé ses priorités dès son entrée en poste, il y a quelques semaines. Les ressources humaines, de même que les communications, demeurent des points auxquels il devra porter une grande attention.  

Organisme sans but lucratif, le GPAT doit lui aussi faire face à une pénurie de main-d’œuvre. « En matière de ressources humaines, il convient de maintenir les acquis et de garder les fondations solides, nous dit Pierre Bégin d’entrée de jeu. Côté recrutement, ça va bien, nous avons trouvé notre monde avec assez de facilité pour la saison estivale, il y a une belle ambiance ici. Pour l’hiver, ce sera une autre paire de manches. Ceux qui donnent des formations en vélo, par exemple, n’ont pas nécessairement les compétences pour donner des cours de ski. Il faudra trouver du personnel adéquat. C’est un défi », affirme-t-il.

Concilier le budget avec les besoins en ressources humaines représente aussi un défi. « Heureusement, une firme spécialisée de Terrebonne nous accompagnera afin de nous guider pour structurer nos ressources humaines », assure Pierre Bégin.

Les communications

Qu’est-ce que le GPAT? Que fait-il? « Nous devrons faire en sorte que les gens de Terrebonne et de Mascouche sachent ce que nous faisons. Selon un récent sondage, sur 1 000 répondants, seulement 42 % de notre clientèle venait de Terrebonne et de Mascouche. Nous nous faisons demander par des gens de notre propre MRC qui nous sommes et ce que nous faisons au juste. Il y a un problème sur le plan de la communication et nous devrons y travailler, comme nous devrons également être plus présents sur les réseaux sociaux. Nous allons mettre l’accent sur le mode développement », affirme le directeur.

Chose certaine, malgré l’excellent travail accompli par la directrice précédente, Isabelle Roy, au cours des dernières années, le GPAT a encore du pain sur la planche pour obtenir toute la visibilité souhaitée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média