Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

06 juillet 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

La règle du corridor de sécurité souvent violée

À CAUSE D’UNE TROP GRANDE MÉCONNAISSANCE

0822corridor

©Stéphane Fortier - La Revue

Patrick De Rosa constate que le corridor de sécurité n’est pas toujours respecté, dont sur la route 337 dans le secteur La Plaine.

La vaste majorité des automobilistes savent ce qu’est un corridor de sécurité, que l’on soit sur une route municipale ou une voie rapide, mais ce qu’ils ignorent souvent, c’est dans quelles circonstances ils doivent se distancer des véhicules arrêtés sur l’accotement.

La règle du corridor de sécurité est en vigueur depuis 2012, soit depuis dix ans, mais il est toujours pertinent de rappeler aux usagers l'importance de cette mesure, afin de protéger les travailleurs (et automobilistes) qui doivent immobiliser leur véhicule pour effectuer des interventions. « Cette manœuvre s'applique sur tous les types de routes, que ce soit une autoroute, une route nationale ou une route en milieu rural ou en milieu urbain », précise Maxime Coursol, conseiller en communication au ministère des Transports du Québec (MTQ).

Le corridor de sécurité s'applique lorsqu'un véhicule d'urgence (par exemple, véhicule de police, ambulance, véhicule de service de sécurité incendie, véhicule de Contrôle routier Québec), une dépanneuse ou un véhicule muni d'une flèche jaune (tel un véhicule de surveillance du MTQ) est immobilisé sur un chemin public avec une flèche, des gyrophares ou des feux clignotants actionnés. « Mais il s’applique aussi dans toutes les circonstances où il y a une dépanneuse ou lorsqu’il y a des véhicules immobilisés pour un ennui mécanique, comme une crevaison. Il n’y a pas toujours un véhicule de surveillance à proximité de la voiture immobilisée, mais le corridor s’applique quand même », précise Patrick De Rosa, chef d’équipe de surveillance au MTQ.

Il peut arriver qu’il soit impossible de respecter ce corridor à cause d’une trop grande circulation. « Il faut néanmoins ralentir, prévient M. De Rosa. La méthode est de ralentir et de changer de voie lorsque c’est possible, en s'assurant de pouvoir le faire sans danger ou, à défaut de pouvoir le faire, de s’éloigner le plus possible du véhicule immobilisé tout en demeurant dans la même voie. Il faut respecter le corridor de sécurité, oui, mais sans se mettre soi-même en danger. »

Respectés à 50 %

Bien informés ou non, les automobilistes ne respectent pas toujours les corridors de sécurité. « Je dirais que c’est 50/50, et les automobilistes roulent souvent trop vite, alors qu’ils devraient ralentir quand c’est impossible de respecter le corridor », affirme Patrick De Rosa.

Rappelons que les usagers de la route qui ne se conforment pas à la règle du corridor de sécurité s’exposent à des amendes de 200 $ à 300 $ et à 4 points d'inaptitude.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média