Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

07 août 2022

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Une patrouille au cœur… vert!

patrouille new

Aly-Ann Paris, Alexandra Giroux, Mathew Colizza, Camille Toupin, Océanne Perreault, Florence Hébert-Boucher et Nathalie Lavoie (accroupie), ainsi que Madeleine Vollant Ollivier, absente ici, forment la patrouille environnementale de Terrebonne.

Sous les bons soins de l’entreprise d’économie sociale ConsulTerre, la Ville de Terrebonne a mandaté une équipe de sept patrouilleuses et d’un patrouilleur à vélo pour sensibiliser les citoyens à divers enjeux environnementaux et au respect des mesures vertes instaurées par la Municipalité.

La Revue a rencontré Nathalie Lavoie et Camille. Elles font partie de la patrouille, qui est à pied d’œuvre du 30 mai au 21 août. Elles expliquent que leur mission se divise en quatre volets.

Le premier porte sur les déchets résiduels et les encombrants. Les patrouilleuses n’hésitent pas à regarder dans vos bacs pour vous conseiller, à l’aide d’un accroche-porte ou de vive voix, sur les meilleures pratiques pour la planète.

Le deuxième mandat s’intéresse aux changements climatiques et à la biodiversité, les patrouilleuses sensibilisant la population lors des Fêtes de la famille et les camps de jour, par exemple, et ce, par des jeux et activités.

Le troisième volet vise les eaux, les milieux humides et les berges. « Nous sommes autorisées à passer sur les terrains pour inspecter ceux qui se trouvent en bordure d’un cours d’eau. On peut y retrouver des plantes envahissantes ou nuisibles comme le roseau commun, l’herbe à poux et à puces. Nous remplissons un questionnaire et sensibilisons les citoyens aux problèmes, s’il y a lieu », précise Nathalie Lavoie.

Finalement, le groupe vérifie les installations septiques des citoyens qui n’ont pas répondu aux interpellations de la Municipalité. « Il y a quand même 1 700 résidents sur 5 800 qui ont une installation du genre et qui n’ont pas répondu », soulignera Camille Toupin.  

Le projet, qui existe depuis trois ans, permet aussi à la Ville de Terrebonne d’avoir des yeux sur le terrain. La patrouille peut l’informer de certaines problématiques, mais aussi y diriger les citoyens quand le besoin se présente. « Nous notons les situations, en parlons au département municipal concerné et pouvons évoquer, auprès de ces services, les inquiétudes et les suggestions de la population », de conclure Mme Lavoie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média