Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

28 août 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Les grands défis d’un directeur général

TERREBONNE

1422villandré

©Stéphane Fortier - La Revue

Serge Villandré, directeur général de la Ville de Terrebonne, a plusieurs défis à relever.

Après les 12 travaux d’Astérix, c’est maintenant au tour du nouveau directeur général de la Ville de Terrebonne d’établir une liste de défis qui permettra, le souhaite-t-il, d’assurer une gestion optimum des divers services.

En poste depuis le 11 avril, Serge Villandré est arrivé avec un bon bagage d’expérience en gestion municipale. « J’ai été bien accueilli par les élus. Il y a une belle chimie qui s’est tout de suite installée », dit-il d’abord. Dès son arrivée, ce dernier s’est donné des défis à relever, lesquels ont tous un objectif commun : améliorer la qualité de vie des citoyens.     

Se rapprocher des citoyens

Pour Serge Villandré, Terrebonne appartient aux citoyens. Il est d’autant plus normal qu’ils aient leur mot à dire sur l’avenir de la ville. « Je mise beaucoup sur la participation et la consultation citoyennes. La loi nous oblige à consulter les gens pour de grands projets immobiliers, mais si on veut aménager un parc, les citoyens ont aussi leur mot à dire. Cela va de soi. J’entends mettre sur pied un budget participatif pour des projets proposés pour et par des citoyens. Ces derniers pourront déposer des projets qui contribueront à l’amélioration de leur qualité de vie. Nous, on valide, on vérifie la faisabilité. Un budget annuel y sera octroyé. »

Ressources humaines

Le directeur général a aussi effectué une tournée auprès des divers services. « J’ai rencontré environ 70 % des membres du personnel et j’ai tout de suite remarqué la fierté qu’ils ont de travailler à Terrebonne », soutient-il. Plusieurs conventions collectives sont toutefois échues depuis trois ans, du côté tant des cols bleus, des cols blancs que des policiers. « Les négociations se déroulent bien. J’ai rencontré les représentants syndicaux et il est clair qu’il faut repartir sur de nouvelles bases. Mais il est clair aussi que la bienveillance, le respect et la collaboration nous guident des deux côtés de la table. »

Aménagement du territoire

Beaucoup de discussions ont porté sur la densification au cours des dernières semaines. « Il est certain que lorsqu’il est question de projets de développement, des critères comme les espaces verts, les espaces récréatifs et la mobilité durable entrent en ligne de compte quand on discute avec les promoteurs. Nous imposons les règles afin d’assurer, je le répète, une qualité de vie à nos citoyens. Les promoteurs doivent s’y conformer », affirme-t-il.

Environnement

Serge Villandré rappelle qu’un Bureau de l’environnement a récemment été créé à Terrebonne. « On se penche également sur la réduction à la source. On fait une tournée auprès des commerçants en ce qui a trait à l’élimination des objets à usage unique. Protéger la canopée et encourager les citoyens à valoriser l’aménagement paysager sur leur propriété demeurent également des priorités, comme l’agriculture, qui occupe 42 % de notre territoire », rappelle le directeur général.

Développement économique

Les parcs industriels de Terrebonne étant presque tous pleinement occupés, il faut maintenant axer les énergies sur le futur écoparc industriel dans le secteur Lachenaie. « Les travaux débutent en 2023 et les entreprises qui s’y installeront devront toutes avoir la fibre verte. On parle de 10 millions de pieds carrés à développer et de lots de 250 000 pieds carrés. C’est donc dire qu’on pourra y accueillir entre 30 et 40 entreprises », révèle M. Villandré.

De beaux défis, donc, à relever pour le directeur général de la 10e plus importante ville du Québec. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média