Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

02 septembre 2022

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Le tronçon du chemin Saint-Henri refait est trop étroit

1722sthenri

©Gilles Bordonado - La Revue

Une vue du chemin Saint-Henri à Mascouche au sortir du pont face à l’église. On remarque un panneau détournant la circulation sur la rue Jeannotte.

Celle-là, la Ville de Mascouche l’a échappée. La largeur du tronçon du chemin Saint-Henri refait cet été, entre le pont face à l’église et le chemin Saint-Pierre, n’a pas de sens. Et les autorités municipales l’ont bien constaté une fois les travaux terminés.

À l’issue de la reconstruction des services d’aqueduc, d’égout et de fond de rue, le chemin Saint-Henri rebâti cet été sur 300 m a été doté d’une large bordure multifonctionnelle piéton-cycliste, mais aussi d’une surface routière pour les automobiles beaucoup plus réduite. Un sujet qui fait l’objet de questions louables des résidents, mais aussi du conseil municipal.

Se fiant aux conseils de son consultant en ingénierie et à ses professionnels à l’interne, le conseil a suivi leurs recommandations, mais a constaté de visu que les nouvelles règles d’aménagement, qui semblent pourtant reconnues dans l’industrie, ne s’appliquaient pas dans le cas de ce bout de chemin.

Avec dans le portrait des poteaux qu’Hydro-Québec qui n’ont pas encore été déplacés, alors que la demande est faite de longue date, la piste multifonctionnelle élargie occupe une place trop grande, tandis que la surface routière réussit tout juste à accueillir deux automobiles. Il y a clairement – et le conseil en est conscient – d’un problème si des autobus et des camions venaient à se croiser. Et on ne parle pas du déneigement l’hiver venu. Les autorités municipales, embêtées et gênées de cette situation, mais assumant leurs responsabilités, entendent prendre les moyens pour régler le tout d’ici l’hiver, des solutions étant déjà à l’étude.

Le pont est ouvert à la circulation, mais pour limiter les véhicules qui se croisent sur ce tronçon du chemin Saint-Henri, les automobilistes sont détournés sur les rues Jeannotte et Dupuis. Seule la circulation locale y est acceptée.

Commentaires

2 septembre 2022

Marcel Roger

Des erreurs comme cela, ce n'est jamais une erreur des ingénieurs. Ce sont les employés de la vile qui ont oublié de leur expliquer la largeur d'un camion de vidanges, de déneigement... Quand commencerons nous à engager des ingénieurs incompétants. Des ingénieurs qui savent aussi la différence entre 1 milliard et 6 milliards, lorsqu'ils rendent leur soumission.

2 septembre 2022

Diane Noel

On dirait que les gens n’ont plus de cervelle. Ceux qui ont fait les travaux auraient dû lever le drapeau. Non c’est chacun pour soit à dire: ah on me dit de faire cela, je le fais, ceux qui décide se feront taper sur les doigts. Hey on parle de milliards de dollar. On s’en va oû!!!!!

3 septembre 2022

François Renaud

On appelle ça de l’imputabilité, qui est imputable de cette erreur et quel sont les conséquences ? Franchement, il y a eu études des plans et devis avant de donner le OK pour la réalisation.

4 septembre 2022

Marie Rondeau

C'était sur toutes les lèvres des gens du coin, depuis que la bordure de béton séparant la piste multi-fonctions et la chaussée a été coulée, c'était évident à l'oeil nu que 2 véhicules ne pouvaient se rencontrer de façon sécuritaire sur St-Henri. Mais ou était l'ingénieur de la ville??? Encore une fois, les habitants de l'autre côté du pont devront se taper des travaux...

5 septembre 2022

Karl Bouchard

Comment tu peux ne pas avoir vérifié cette erreur avant la réalisation, la ville peux donner des contrats à des firmes de consultants mais les ingénieurs et techniciens auraient dû vérifier les plans et devis, de même que l’exécution des travaux, j’ai souvent remarqué des lacunes sur les travaux à Mascouche. Aucun surveillant de travaux auprès de la ville, ils payent, nous payons tous ces erreurs. J’espère que ce sera une bonne leçon pour tous. Je travail en génie civil pour le MTQ.

6 septembre 2022

RICHARD TREMPE

Effectivement ils ne sont pas fort pour la surveillance Avant travaux et Apres travaux ,meme phenomene pour station pompage sur st-jean les arbres un delire de surveillance 3 ans pour les remplacers.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média