Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communautaire

Retour

25 septembre 2022

Stéphane Fortier - sfortier@medialo.ca

On célèbre la relève agricole à Mascouche

AVEC L’ARTERRE

2021arterre

©Stéphane Fortier - La Revue

L’ambiance était à la fête lors de la conférence de presse de L’ARTERRE. Des producteurs agricoles d’ici y proposaient une dégustation de leurs produits.

Au matin du 21 septembre, la ferme collective et communautaire de 33 hectares, à Mascouche, recevait des représentants de Lanaudière Économique et des dignitaires afin de dresser le bilan des quatre années du service L’ARTERRE.

La question de la relève agricole était au cœur de l’événement, durant lequel des producteurs installés sur le domaine de 33 hectares offraient une dégustation de leurs produits pour en faire la promotion. Depuis la mise sur pied de 33 hectares, initiative de Denise Paquette et Daniel Bérard, pas moins de neuf établissements d’entreprises agricoles ont été enregistrés. C’est une preuve de ce que peut être la relève dans le milieu. « 33 hectares se veut une belle démonstration que nous sommes capables d’innover en agriculture », de dire Nicolas Framery, président de Lanaudière Économique.

Le CRAAQ (Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec), représenté par son directeur général, Louis Dionne, rappelle qu’à travers le Québec, on retrouve 42 agents de maillage (comme Isabelle Hardy de Lanaudière Économique, qui offre les services de L’ARTERRE dans Lanaudière). « On doit travailler à la pérennité de L’ARTERRE. Il fait la démonstration de tout l’impact qu’il peut avoir sur la communauté », indique M. Dionne.

Patricia Lebel, conseillère municipale à Mascouche et membre du comité consultatif agricole de la MRC Les Moulins, rappelle que les zones agricoles remplissent plus d’un rôle. « Elles ont une fonction économique, sociale et culturelle », fait-elle remarquer. « Peu importe les plans que l’on peut mettre en valeur en matière d’agriculture, s’il n’y a pas de relève agricole, on ne peut aller nulle part », poursuit le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay.     

Des félicitations bien méritées

C’est en utilisant les services de L’ARTERRE et de sa conseillère, Isabelle Hardy, que neuf entreprises en productions horticoles, maraîchères et florales ont pu s’établir à Mascouche depuis quatre ans. « Ces nouveaux producteurs partagent leurs rêves de travailler en agriculture », mentionne Mme Hardy. Par ce service d’accompagnement et de maillage, les aspirants-agriculteurs ont pu rencontrer Daniel Bérard et sa conjointe, Denise Paquette, qui se sont inscrits à L’ARTERRE afin de préserver la vocation agricole de la terre familiale. Tous ont rendu un hommage bien senti au travail d’Isabelle Hardy, la qualifiant de conseillère la plus performante et fort appréciée.

Depuis la création de L’ARTERRE dans Lanaudière, 21 projets d’aspirants-agriculteurs ont fait l’objet d’une entente avec un propriétaire pour perpétuer l’exploitation de sa terre agricole.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média