Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

28 septembre 2022

Olivier Lapointe - redactionlarevue@medialo.ca

Mission accomplie

13e CLASSIQUE ÉMILIE MONDOR

2022mondor1

©Olivier Lapointe

Le départ de la course de 15 km a été donné à 13 h le samedi. Il s'agissait de la première épreuve de la Classique Émilie Mondor, ainsi que de la plus longue.

Ce sont 828 coureurs qui ont foulé le départ de la 13e édition de la Classique Émilie Mondor les 24 et 25 septembre, au parc du Grand-Coteau de Mascouche.

L’événement de course à pied n’a pas battu de record d’affluence cette année. Michel Pelletier, membre du comité organisateur, est toutefois satisfait du travail accompli par son équipe. Il explique que dans le contexte où le Marathon de Montréal avait lieu en ces mêmes journées, il s’agit d’une belle réussite. Il faut aussi considérer que certains coureurs n’ont pas repris les sentiers des courses organisées en cette fin de pandémie.

Félix Bouchard, 14 ans, était heureux de pouvoir participer pour une première fois au parcours Extrême de 8 km. À quelques minutes du départ, il se disait fébrile : « Je suis un peu stressé, mais je suis bien préparé. Je vais gérer mon énergie et ça va bien aller. »

Fiers Mascouchois

Les organisateurs auraient difficilement pu trouver meilleurs ambassadeurs pour leur course que le couple d’acteurs bien connus formé de Julie Ringuette et de Pascal Morissette. Les deux comédiens sont de grands adeptes de course à pied et sont établis depuis maintenant deux ans tout près du parc où se déroulait l’événement.

2022mondor2

©Olivier Lapointe - La Revue

Julie Ringuette, Pascal Morrissette et leur fille profitaient du beau temps au parc du Grand-Coteau. Les deux comédiens, des Mascouchois d'adoption, ont aussi chaussé leurs souliers de course pour participer à la Classique Émilie Mondor.

Pascal Morrissette explique que sa conjointe et lui avaient quelques craintes en quittant Montréal pour s’établir à Mascouche : « Je suis né à Montréal et je pensais y mourir. J’avais peur, en venant ici, de manquer de commerces, de restaurants, de parcs et de festivals. Mais on a tout ça dans la région et on en profite encore plus. » C’est la naissance d’un deuxième enfant et la nécessité d’avoir un logement avec une chambre supplémentaire qui est à l’origine de leur déménagement. En questionnant un voisin sur les endroits où il était possible de courir, ils ont découvert le parc du Grand-Coteau. « Mon voisin croyait que je blaguais lorsque je lui ai posé la question, car le parc est tout juste au coin de la rue! J’ai découvert les 22 km de sentiers où on peut courir, faire du fatbike et du ski de fond. Ce que j’ai découvert m’a émerveillé et maintenant, je suis toujours là », confie l’acteur.

2022mondor3

©Olivier Lapointe - La Revue

Félix Bouchard, Julie Parent et Yan Bonesso étaient heureux de participer à la course Extrême 8 km.

Les présidents d’honneur ne se sont pas contentés de se faire prendre en photo avec leurs fans lors de la première journée de la Classique Émilie Mondor. Ils ont chaussé leurs souliers de course et ont couru le 15 km dans le cas de Mme Ringuette et l’Extrême 8 km pour M. Morrissette.

2022mondor4

©Olivier Lapointe - La Revue

José Bazin, Olivier Gilbert et Eder Lacerda participent à la course en équipe. Les habitués de l'événement étaient venus de Montréal pour l'occasion.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média