Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

01 octobre 2022

Naomie Briand - nbriand@medialo.ca

Une rencontre avec le promoteur en octobre

HIPPODROME DE LACHENAIE

2022hippodrome

©archives - Stéphane Fortier - La Revue

Une rencontre aura lieu en octobre entre les représentants de la Ville de Terrebonne et le promoteur qui souhaite développer les terrains de l’ancien hippodrome de Lachenaie.

Les 36 propriétaires de terrains bordant l’ancien hippodrome de Lachenaie se demandent quand ils pourront enfin concrétiser la vente de leurs lots au promoteur immobilier qui souhaite développer le secteur.

« Ça fait déjà trois ans et là-dedans, il y a plusieurs personnes qui sont assez âgées et qui aimeraient peut-être bénéficier de leur argent avant de partir pour le grand voyage », a plaidé Dominic Trudel, propriétaire et ancien administrateur du club de courses, devant le conseil municipal de Terrebonne, le 12 septembre. M. Trudel était accompagné d’une quinzaine de personnes plongées dans la même situation que lui.

Le maire Mathieu Traversy n’a pas voulu s’avancer sur un échéancier, se contentant de répéter aux citoyens qu’une rencontre de travail aurait lieu en octobre avec le promoteur, une démarche qui sera suivie de nombreuses étapes à franchir. « Je ne me prononcerai pas aujourd’hui, à moins vraiment qu’il y ait un déblocage et une acceptabilité sociale éclairs sur un projet qui va être déposé dans le secteur », a-t-il précisé, ajoutant ne pas être « insensible » à la situation des propriétaires.

Le conseiller du District 10 – Centre-ville, Robert Morin, a assuré qu’il était hors de question de « déposer un projet qui ne fera pas consensus » dans le quartier.

Inquiétudes

Claude Delage, développeur représentant la firme ACG, a présenté en juin, en assemblée publique, un projet de plus ou moins 640 unités d’habitation de typologies variées (maisons de ville, multifamiliales, 55 ans et plus), d’environ 0,7 hectare réservé à des fins de parc (± 12 % du site), de quelque 60 % de verdissement sur les lots à construire, d’un ratio de stationnement de 1,5 case par habitation, plus 10 % pour les visiteurs.

Plusieurs citoyens avaient alors émis des réserves sur l’impact qu’aurait le projet sur la circulation automobile pendant et après les travaux. La question des refoulements d’égouts avait aussi été soulevée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média