Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

05 octobre 2022

Naomie Briand - nbriand@medialo.ca

Chanter le « Maudit silence »

CHLOÉ SAINTE-MARIE AU TVT

2122stemarie

©Camille Gladu Blouin

Chloé Sainte-Marie sait bien s’entourer pour donner vie aux mots de Jack Kerouac, de Nancy Huston et de Joséphine Bacon.

Son ton brûle du même feu que sa crinière quand Chloé Sainte-Marie vous parle de Maudit silence, un spectacle qui aura pris du temps à se rendre jusqu’au public en raison de la pandémie.

Ce délai aura peut-être contribué à faire macérer le propos plus longtemps. Parce que Chloé Sainte-Marie ne s’en cache pas : c’est probablement ce qu’elle a produit de plus achevé. « C’est une synthèse de tout ce que j’ai fait. »

L’album vogue en terres autochtones, thème chéri de l’artiste. Rien de moins que 18 poèmes en 13 langues, avec pour ligne de départ un texte de Joséphine Bacon à propos des femmes autochtones assassinées. On retrouvera aussi les mots de Nancy Huston, de Louis Riel et de Jack Kerouac. « Je suis une mendiante de poèmes », de dire, en riant, Chloé Sainte-Marie.

Les mots mis en musique

Sur scène, cinq artistes accomplis pour illustrer musicalement l’œuvre. Du violoncelle, des percussions, le tout mis en scène par Philippe Cyr (J’aime Hydro) et l’artiste multidisciplinaire autochtone d'origine anichinabée Émilie Monnet, que Chloé Sainte-Marie appelle affectueusement la « surdouée ».

Chloé Ste-Marie se dit ouvertement touchée de livrer cette œuvre dans Lanaudière, région qui a vu s’éteindre Joyce Echaquan il y a deux ans. Un événement qui lui donne la « conviction profonde » de la pertinence de Maudit silence. Cette mort, elle la qualifie de « mépris total ». « Ça ne serait jamais arrivé si l’école nous avait appris les langues autochtones au lieu de l’anglais », croit-elle.

Tout au long de l’entrevue, Chloé Sainte-Marie ne tarit pas d’éloges pour tous ceux qui collaborent, de près ou de loin, à son spectacle. Elle ne travaille pas seule et elle accepte volontiers de partager la scène et le succès, puisqu’elle se rappelle fort bien ce que lui disait souvent Gilles Carle : « Seul, on n’est rien. »

Maudit silence, le spectacle de Chloé Sainte-Marie, sera présenté au Théâtre du Vieux-Terrebonne, le 22 octobre à 20 h. On peut se procurer des billets au theatreduvieuxterrebonne.com ou au 450 492-4777.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média