Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

04 novembre 2022

Stéphane Fortier - sfortier@medialo.ca

Un périple de 6 300 km à vélo à travers les États-Unis

UN TERREBONNIEN BRAVE LA CHALEUR ET… LE FROID

2522periple

©courtoisie

Alexis Morel a vécu une expérience qui l’a littéralement fait sortir de sa zone de confort.

Le Terrebonnien Alexis Morel, expert en productions vidéo, a décidé à la fois de relever un défi et de voir de grands espaces cette année.  

L’homme de 23 ans revient d’un périple de 67 jours aux États-Unis. Il a parcouru 6 300 km à vélo du 23 août au 22 octobre.

Alexis avait déjà réalisé un trajet au Canada, d’ouest en est, en minifourgonnette, mais cette fois, il souhaitait vraiment vivre une aventure plus « rock’n’roll » et visiter nos voisins du sud. « Ce que je voulais avant tout, c’était de sortir de ma zone de confort. Je me suis d’abord rendu à San Francisco (Californie) en avion, j’y suis resté trois jours avant d’entreprendre mon périple vers la côte Est », explique d’abord Alexis. Il a alors relevé un premier défi. « Il me fallait traverser les montagnes Rocheuses. Ce sont 1 332 m à grimper par jour dans cette région et les nuits sont fraîches en montagne. » Fraîches, dites-vous? « Il est arrivé que je retrouve mon équipement complètement gelé au matin, raconte Alexis. Et dans le Nevada, il y avait de grandes vagues de chaleur. On parle de 45 degrés Celsius en plein désert. Et en cette saison, c’était plus chaud que la normale. Sur les routes désertiques, en plein soleil, j’ai roulé 175 km avec 13 bouteilles d’eau sur mon vélo. La nuit, heureusement, j’ai pu m’arrêter sur de nombreuses terres dites publiques. Il me fallait me méfier toutefois des scorpions, des serpents et des coyotes. » Ce qu’il en a vu, des plaines, des plaines, encore des plaines et… des forêts!    

Des genoux qui flanchent

Seulement pour pouvoir contempler des sites comme le parc Yosemite, le Grand Canyon ou Monument Valley, Alexis juge que le voyage en a valu la peine. « J’ai voulu accélérer la cadence vers la fin. J’ai roulé 1 100 km en une semaine, ce qui m’a valu des douleurs aux genoux, qui ont finalement flanché. Mon objectif premier était de me rendre à Washington, mais j’ai dû monter vers Détroit au Michigan en passant par les Grands Lacs. » Il est ensuite passé par Windsor, London, Hamilton, Toronto pour finalement aboutir à Cornwall.

Un prochain défi? « Faire Montréal–Québec en kayak et traverser l’île de Cuba à vélo », souhaite notre aventurier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média