Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

18 novembre 2022

Naomie Briand - nbriand@medialo.ca

Étienne Drapeau réconcilié avec Noël

LANCEMENT DE « NOËL AMOUREUX »

2822etiennedrapeau

©courtoisie

Étienne Drapeau espère, avec son 9e album, avoir mis au monde de nouveaux classiques de Noël.

De son propre aveu, il aura fallu du temps à Étienne Drapeau pour développer une affinité avec la fête de Noël. Il lance cette année Noël amoureux, son 9e album en carrière, signe que changer d’avis est permis à tous.

Sur cet album, les amateurs retrouveront dix chansons, dont six compositions originales. Il était important pour Étienne Drapeau de chanter les grands classiques, bien sûr, mais aussi d’en mettre au monde de nouveaux. « J’ai pris le pari qu’une de ces chansons-là, dans 20 ou 30 ans, on va la chanter au même titre que Vive le vent », espère-t-il.

De nouvelles chansons des Fêtes qui trouvent leur source dans ses souvenirs. La pièce Noël amoureux s’inspire du 24 décembre 2000, moment où son frère a choisi de demander la main de sa conjointe devant toute la famille. Et avec la chanson Ma blonde trippe sur Noël, Étienne Drapeau dit avoir « retrouvé lentement, mais sûrement, [sa] féérie de Noël ».

Sur Mon étoile dans le ciel, il raconte la perspective de la perte d’un parent à l’approche de Noël. « C’est la chanson qui suscite le plus de réactions », précise-t-il.

Aller à contre-courant des modes

Étienne Drapeau se défend de verser dans la musique dite « quétaine » en chantant Noël. « C’est mon 9e album, et l’un de mes préférés. » Surtout, il veut « faire une différence dans la vie des gens » en leur offrant une musique qui leur parle de thématiques chères. « Je veux accompagner les gens dans des moments importants, traditionnels. »

Lancer un disque de Noël contenant des compositions originales est, à son avis, « la parfaite balance entre le progressisme et le conservatisme ».

Terrebonnien depuis 5 ans

Pour ceux qui l’ignorent, Étienne Drapeau est un fier Terrebonnien, une ville qu’il dit avoir parfaitement adoptée et aimer autant qu’au tout début. Originaire de Québec, il a habité Laval pendant 15 ans. Le Vieux-Terrebonne l’a cependant conquis, en raison de ses similitudes avec le Vieux-Québec. Emménager à proximité de ce haut-lieu de création ne faisait plus de doute pour lui. « La Brûlerie de la Rivière, j’ai probablement écrit la moitié de mon répertoire là-bas », s’enorgueillit-il.

Vous aimeriez découvrir cet album tout spécial? Étienne Drapeau sera à la salle Le Foutoir de Terrebonne (805, rue St-Pierre), le 10 décembre, pour une soirée très intime, le genre de scènes qui lui donne l’impression d’être dans un « party de maison ». Une ambiance parfaite pour vivre un Noël amoureux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média