Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communautaire

Retour

18 novembre 2022

Stéphane Fortier - sfortier@medialo.ca

On a besoin de plus de donneurs

LES FRIGOS SYMPATHIQUES TRÈS POPULAIRES, MAIS…

2722frigos

©Stéphane Fortier - La Revue

Raphaël Masecchia, agent de mobilisation et de développement et responsable des Frigos sympathiques.

Les Frigos sympathiques sont très populaires, mais il faudrait que les gens donnent davantage. C’est le constat qu’en a fait Raphaël Masecchia, agent de mobilisation et de développement et responsable des Frigos sympathiques.

Les Frigos sympathiques, implantés le 9 juin, visent à nourrir la population, peu importe le statut de la personne, à offrir des denrées diversifiées et à réduire le gaspillage alimentaire. « Les Frigos sympathiques s’adressent à monsieur et madame Tout-le-Monde, et ce système permet aux personnes de les utiliser dans l’anonymat et pas au vu et au su de tous », explique Raphaël Masecchia.

À l’heure actuelle, on retrouve sept Frigos sympathiques dans la MRC Les Moulins. « Nous aimerions en avoir une vingtaine d’ici le printemps », mentionne Mélissa Moffette, directrice du Chez-Nous du Communautaire des Moulins. Des frigos sont déjà en voie de s’ajouter au cégep, à l’école de l’Odyssée, au CFP des Moulins et chez Parenfants. « Nous sommes en contact avec le Centre de services scolaire des Affluents, et plusieurs écoles ont déjà la bannière Frigos généreux. Nous aimerions qu’ils deviennent des Frigos sympathiques », avance Mme Moffette.

On peut retrouver un peu de tout dans les frigos : des fruits et des légumes, des aliments préparés et des surplus de restaurants. « Oui, les gens peuvent prendre des denrées dans les frigos sans être obligés de redonner. Nous aimerions toutefois plus de donneurs. Que les restaurants qui ont des retours à cause d’erreurs de livraison nous les apportent au lieu de les jeter. Nous lançons un appel aux citoyens, mais aussi, donc, aux restaurants, aux entreprises spécialisées en alimentation ou non », lance Mme Moffette.

« Je veux souligner la contribution de personnes comme Sylvie et sa fille, de même que Carole (elles se reconnaîtront), qui ont fait preuve d’imagination pour éviter le gaspillage alimentaire en réalisant de nouvelles [créations] avec des légumes ou des fruits, par exemple des croustilles de tomates séchées et du sel de tomates. Non seulement les Frigos sympathiques permettent de nourrir des gens dans le besoin ou tout simplement des gens pressés, mais il y a un côté éducatif dans ce projet », ajoute la directrice du Chez-Nous.          

Moment propice

Avec l’augmentation du prix des aliments, « les Frigos sympathiques sont arrivés au bon moment », fait remarquer M. Masecchia, ajoutant que « le panier d’épicerie augmente sans cesse ».

Plusieurs personnes vont quitter leur domicile pendant la période des Fêtes. Pourquoi, au lieu de laisser la nourriture se gâter dans le frigo, ne pas aller la déposer dans un des Frigos sympathiques? On en retrouve au Chez-Nous du Communautaire, à l’église de la Cité, au chalet du parc métropolitain, à la Fermette enchantée et à la Zone Ados, tous à Mascouche. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média