Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

23 novembre 2022

Stéphane Fortier - sfortier@medialo.ca

Les rêves d’Alexandra Doucet

NON VOYANTE ET AYANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE LÉGÈRE

2822alexandra

©Stéphane Fortier - La Revue

Alexandra Doucet, non voyante et ayant une légère déficience intellectuelle, a commencé à apprendre le piano il y a deux ans.

Alexandra Doucet est une Mascouchoise de 49 ans non voyante qui compose avec une déficience intellectuelle légère, mais malgré cela, elle a su réaliser un grand rêve : apprendre à jouer du piano.

Il y a deux ans, sa mère, Angeline Marcel, et le conjoint de celle-ci, Roland Miller, ont inscrit Alexandra à des cours de piano à l’École de chant Marie-Pier Perreault, à Mascouche. « Ce n’était pas évident, c’était une première pour eux, mais celle qui lui donne ses cours, Vanessa Lopez, est extraordinaire avec Alexandra », mentionne Roland Miller.

Marie-Pier Perrault a fait preuve d’une grande ouverture, témoigne M. Miller. « Nous sommes très reconnaissants envers cette école, pour qui c’était une première », enchaîne Angeline Marcel.

En finir avec le rejet

Jaser avec M. Miller et Mme Marcel à propos d’Alexandra est touchant. « Elle a pris vraiment conscience de son état il y a peut-être 18 ou 20 ans. Elle aimerait tant voir! Elle est aveugle de naissance », nous dit son beau-père, des trémolos dans la voix.

Alexandra, malgré ses limites, est très brillante, a une mémoire phénoménale et joue déjà fort bien du piano. Elle a touché au théâtre par le passé, a chanté dans une chorale, elle lit en braille, cuisine avec sa mère, mais elle caresse d’autres rêves. « Elle aimerait apprendre l’accordéon, entre autres, mais surtout, elle adorerait s’intégrer dans un groupe, être acceptée comme elle est », confie Mme Marcel.

Alexandra ne voit peut-être pas, mais la musique la séduit, la berce, elle qui est une personne douce, gentille, courageuse et sans aucune once de malice. Même si elle reçoit beaucoup d’amour de ses parents, rien ne vaut le sentiment d’appartenance à un groupe. Et le fait de ne pas faire partie intégrante d’une gang avec qui elle pourrait partager ses passions et ses sentiments l’attriste énormément.

En attendant, elle fait partie du spectacle de fin de session de l’École de chant Marie-Pier Perreault, et parions qu’elle saura impressionner bien du monde.  

Que pensez-vous de l’offre d’achat de 11 M$ déposée par la Communauté métropolitaine de Montréal pour le golf Le Boisé?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média