Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

23 novembre 2022

Stéphane Fortier - sfortier@medialo.ca

Un contexte économique des plus favorables pour la MRC Les Moulins

REFLET ÉCONOMIQUE

mrc les moulins

©Gilles Bordonado

Le préfet de la MRC Les Moulins et maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, de même que le préfet adjoint et maire de Terrebonne, Mathieu Traversy, sont fiers du travail accompli par la MRC et son directeur général, Claude Robichaud.

Depuis la fin de la pandémie, il reste des défis à relever, mais les indicateurs économiques sont maintenant au vert, et si la MRC Les Moulins clame haut et fort qu’elle est tournée vers l’avenir, elle prouve chaque jour que rien n’a jamais été aussi vrai.   

Aux dires de Claude Robichaud, directeur général de la MRC Les Moulins, le côté réactif, pendant la pandémie, a cédé la place à la proactivité. Il note que la région fracasse des records en matière de construction résidentielle, avec 3 082 logements construits dans la dernière année.

L’investissement industriel, pour sa part, se trouve à très bon niveau (283 M$ en implantation et en expansion), tant à Terrebonne avec de récentes affectations de terrains, comme le chantier du centre de distribution de Metro, qu’à Mascouche avec le développement du CentrOparc.

« L’emploi dans nos parcs industriels a augmenté de façon significative en 2021. On parle de 980 emplois de plus dans les parcs industriels, pour un total d’environ 15 000. De plus en plus de groupes, de grands développeurs, s’intéressent à notre milieu, ce qui fait en sorte qu’il y a des locaux multi-occupants qui ont été construits, nous permettant d’accueillir de nouvelles entreprises. Ajoutez à cela la planification de nouveaux espaces du côté de Terrebonne. Ça va très bien », de mentionner M. Robichaud.

Le recrutement demeure néanmoins un défi pour les entreprises, rapporte le directeur général de la MRC : « Le retour du Salon de l’emploi en présentiel a montré un record d’employeurs sur le parquet, et on continue à travailler sur le phénomène des navetteurs (des résidents d’ici qui travaillent à l’extérieur de la région) et à les sensibiliser sur la qualité des emplois offerts dans la MRC. Il y a un grand potentiel de ce côté pour les entreprises en besoin de main-d’œuvre. »

Et pour ce qui est des nouvelles entreprises? « Nous avons vu le démarrage de 15 nouvelles entreprises avec le soutien technique et financier de la MRC », révèle Claude Robichaud.

Aide précieuse

Par ailleurs, la MRC en est au dernier stade du programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME). « La MRC aura octroyé des financements totalisant près de 10 M$ injectés auprès de 150 entreprises depuis deux ans, dont une partie importante va être versée en subventions avec les pardons de prêt », d’expliquer M. Robichaud, rappelant que ce programme s’est avéré un bon coup de main auprès d’entreprises comme les restaurants, les gyms et même des écoles, qui ont souffert de la pandémie.

« Je lève mon chapeau à l’équipe de la MRC, qui a effectué un travail colossal dans ce dossier », souligne Guillaume Tremblay, maire de Mascouche et préfet de la MRC Les Moulins.

Notons aussi l’ajout du volet accélération aux services de l’incubateur InnoHub La Centrale et l’arrivée de six nouvelles entreprises « incubées ».

Le programme Accès entreprise Québec et deux nouveaux conseillers au développement économique orientent pour leur part les entreprises vers les bonnes ressources pour les soutenir dans leur projet d’expansion et de développement technologique.

L’éventuelle arrivée d’un campus universitaire dans Lanaudière et le développement touristique, qui sera bonifié et arrimé au volet économique, contribuent aussi à des perspectives d’affaires emballantes.

« Notre plan de développement accorde également de l’importance au développement des compétences et à la formation. En 25 ans, des pas de géants ont été faits avec l’ouverture du Centre de formation professionnelle des Moulins et d’un second à Mascouche récemment, du cégep et maintenant une présence universitaire en développement », affirme le directeur général.

Le transport jouera un rôle de taille pour le développement régional. « Ce sujet a été fortement discuté lors du Forum sur la mobilité en mai dernier et portait surtout sur l’amélioration de la capacité du transport collectif sur notre territoire par le covoiturage ou les voies réservées sur l’autoroute 25, par exemple. Avoir un Train de l’Est efficace et attractif demeure aussi une priorité », indique le maire de Terrebonne et préfet adjoint de la MRC, Mathieu Traversy.          

La MRC plus présente que jamais

Guillaume Tremblay est fier de dire que, plus que jamais, l’organisme est présent sur le terrain : « Nous avons augmenté la participation citoyenne dans les comités de la MRC, tant économiques que sociaux. L’opinion de nos citoyens est plus qu’importante. Et puis, nous n’avons jamais été aussi représentés aux divers comités de la région lanaudoise. Nous sommes partout. »

Récemment, le personnel de la MRC s’est enrichi d’une nouvelle ressource au service d’aménagement, environnement et développement durable. « Nous comptons sur une nouvelle personne qui travaille sur l’accueil des immigrants, pour assurer le succès de leur intégration. De plus, les deux villes fonctionnent en toute cordialité. Nous avons tous une vision régionale, une pensée MRC, au lieu de tirer la couverture chacun de notre côté. C’est de bon augure pour la suite des choses », assure M. Tremblay.

Des objectifs pour 2023? « Nous travaillerons sur la politique des milieux humides et hydriques et l’application du plan de développement touristique axé sur le tourisme familial. Nous sommes fiers de la MRC. Nous n’avons pas chômé, je peux vous le dire », d’ajouter le préfet.

Pour Claude Robichaud, la MRC mise sur un développement judicieux dans une perspective de développement durable. On veut une croissance porteuse de qualité de vie avec de beaux milieux naturels. « Nous miserons aussi sur un plan de développement actif de la zone agricole et encouragerons une agroéconomie plus vive. »

Que pensez-vous de l’offre d’achat de 11 M$ déposée par la Communauté métropolitaine de Montréal pour le golf Le Boisé?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média