Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

23 novembre 2022

Naomie Briand - nbriand@medialo.ca

Un jumelage payant

REFLET ÉCONOMIQUE

mentor mentoré

©Naomie Briand

Ici, la dyade mentoré-mentor formé de Jean-Philippe Perreault et Gilles Bélanger.

Gilles Bélanger et Jean-Philippe Perreault, de Terrebonne, sont la preuve que le mentorat fonctionne. Rien ne les prédestinait à se croiser, et pourtant, depuis six ans, ils tiennent une dizaine de rencontres par année. Ce qui les lie? Leur passion pour les affaires et un profond respect mutuel.

Jean-Philippe Perreault, de la firme d’estimation après sinistre Estimatek, était entrepreneur depuis deux ans quand il a ressenti une grande fatigue professionnelle. « Le mentorat a été une soupape », confie-t-il. En entamant ce jumelage avec Gilles Bélanger, il a remis en perspective bien des choses. S’il ne l’avait pas croisé sur sa route, il est convaincu qu’il serait tout de même en affaires, « mais pas dans le même état d’esprit ». « Dans nos entreprises, nous entendons les problèmes de tout le monde, mais qui nous écoute, nous? » Cette oreille attentive en toute confidentialité, il l’a trouvée auprès de son mentor.

Gilles Bélanger jouit d’une feuille de route impressionnante : il a connu la réalité d’une entreprise familiale, le contexte professionnel à l’extérieur du pays, et a été à son propre compte : « Je me suis dit que peut-être la somme de mes succès et de mes échecs, desquels j’ai beaucoup appris, pouvait porter et se transmettre, car toutes les entreprises viennent à rencontrer des difficultés. »

La confiance au premier plan

Alors que la cellule de mentorat est relancée dans Les Moulins, les deux hommes ne tarissent pas d’éloges pour la démarche. Gilles Bélanger, maintenant chargé de cours à l’Université de Sherbrooke, estime que partager ses expériences lui apporte beaucoup : « Pour garder en mémoire certains souvenirs, tu dois les partager. Ça maintient la flamme en soi. »

Quant à Jean-Philippe Perreault, il félicite d’avance les entrepreneurs qui demanderont le soutien d’un mentor : « Ces gens prennent soin de l’entrepreneur en nous, ils nous posent beaucoup de questions, ils nous suggèrent des avenues et surtout, ils nous écoutent. »

Que pensez-vous de l’offre d’achat de 11 M$ déposée par la Communauté métropolitaine de Montréal pour le golf Le Boisé?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média