Carrières Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Infolettre

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Reflet économique - Articles

Retour

23 novembre 2022

Stéphane Fortier - sfortier@medialo.ca

Ville de Mascouche : quand l’avenir sourit à une municipalité

REFLET ÉCONOMIQUE - PUBLIREPORTAGE

publi mascouche 1

La Ville de Mascouche a recensé près de 250 bâtiments érigés avant 1940 sur son territoire. Elle examinera toutes les maisons susceptibles d’offrir un apport patrimonial important.

La Ville de Mascouche vit tout un essor en matière d’économie avec le CentrOparc, la venue de nouveaux commerces, la revitalisation du Vieux-Mascouche et des perspectives pour l’avenir des plus intéressantes dans la sphère industrielle. Mais Mascouche, c’est aussi une municipalité en pleine effervescence sur les plans démographique et social.   

L’administration menée par le maire Guillaume Tremblay et son équipe élue en 2021 veut s’assurer que la population mascouchoise puisse jouir d’une qualité de vie optimale, et cela passe par différents aspects.

Le logement et le transport

Tenue de suivre les lignes directrices du TOD (Transit Oriented Development) aux environs de la gare, la Ville de Mascouche oriente le développement du secteur de l’avenue de la Gare dans le respect de ces règles, qui veulent qu’on y développe des ensembles immobiliers de moyenne à haute densité.

« Dans ce secteur, nous prévoyons l’arrivée de 8 000 personnes de plus d’ici 2026. Et il faut orienter le développement sur tous les fronts dans ce secteur. Non seulement il faut privilégier le logement locatif abordable, mais on ne doit pas dire non aux autres formes de logements », croit le maire, soulignant que le TOD se structure autour d’une station de transport en commun à haute capacité, comme une gare de train ou une station du Réseau express métropolitain. Il ajoute : « On y retrouvera des commerces de proximité qui seront d’autant plus nécessaires que l’on parle de 20 000 personnes au final qui vivront dans les environs. Avec un taux d’inoccupation actuel de 0,1 %, il ne fait pas de doute qu’il y a urgence d’agir pour loger les gens. »

En ce qui a trait au transport, le maire de Mascouche, présent au Forum sur la mobilité en mai dernier à Repentigny, juge que les citoyens de la couronne nord ont tous le droit de profiter d’un transport collectif efficace.

Pour ce qui est de la circulation locale, il explique : « Le plan de match pour améliorer la fluidité de la circulation se poursuit. On parle de 30 M$ d’investissement pour améliorer la situation, notamment sur le chemin des Anglais, le chemin Sainte-Marie, l’avenue de la Gare et le boulevard de Mascouche. »

3121tremblay

©courtoisie

Guillaume Tremblay, maire de Mascouche.

Le patrimoine

M. Tremblay souligne que le patrimoine demeure une priorité de son administration. « Nous avons tout à gagner à mettre en valeur notre patrimoine. Nous avons recensé près de 250 bâtiments érigés avant 1940 sur le territoire de Mascouche. Nous examinerons toutes les maisons qui pourraient montrer un apport patrimonial important. Tous les bâtiments dans le Vieux-Mascouche sont susceptibles de bénéficier d’une aide financière. Nous avons investi 5 M$ pour refaire une beauté à l’hôtel de ville et à la salle du conseil et assurer ainsi leur pérennité. Nous donnons l’exemple en matière de préservation du patrimoine », affirme-t-il.

Le Domaine seigneurial n’est pas en reste. « Nous nous associons avec Construction Vilan, avec qui nous entamons des négociations pour la réalisation d’un projet récréotouristique d'envergure qui permettra la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine naturel et bâti dans le parc métropolitain du Domaine-Seigneurial-de-Mascouche. Le projet comportera entre autres de l’hébergement, un spa et de la restauration », d’annoncer Guillaume Tremblay.

L’environnement

Pour le maire, la protection de l’environnement fait partie de l’ADN de la Ville. À preuve, la CMM demande aux municipalités de sauvegarder 17 % d’espaces verts sur leur territoire et Mascouche en dispose de 34 %, en excluant le golf. La densification permet à la Ville de préserver notamment les zones boisées. « Nos actions, nos gestes sont conséquents. Nous instaurons une politique zéro déchet. Notre feuille de route est excellente en matière d’environnement, mais bien sûr, il reste beaucoup d’éducation à faire  », de rappeler le premier magistrat.

Pour faire face aux changements climatiques, il réitère que les gouvernements fédéral et provincial devront soutenir les municipalités avec vigueur. « Il faut que la société reconnaisse les changements climatiques. Les pluies diluviennes du 13 septembre et la tornade de juin 2021 sont des exemples qui démontrent qu’il faut faire les choses différemment maintenant », estime-t-il.

Président du Centre régional universitaire de Lanaudière (CRUL), Guillaume Tremblay veut s’assurer que le projet de campus universitaire devienne une réalité dans un proche avenir. D’ici la fin de l’année, le nom de la ville choisie pour en être l’hôte sera divulgué.

Finalement, comme second vice-président de l’Union des municipalités du Québec, il entend travailler à améliorer le poids des municipalités auprès du gouvernement du Québec.

 

Ville de Mascouche

3034, chemin Sainte-Marie,

Mascouche

450 474-4133

www.mascouche.ca

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média