Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

08 janvier 2023

Naomie Briand - nbriand@medialo.ca

Nouvelle version de Lexibar : un pied dans l’infonuagique

HAYLEM, DE TERREBONNE

3423lexibar

©courtoisie

Lexibar est utilisé un peu partout dans la francophonie comme outil pour les personnes de 7 à 17 ans souffrant de troubles d’apprentissage.

Les 7 à 17 ans vivant avec des difficultés de lecture et d’écriture pourront désormais travailler avec une toute nouvelle version de l’outil d’apprentissage Lexibar, de l’entreprise moulinoise Haylem. La version améliorée LP5X permettra notamment aux usagers de posséder un profil utilisateur nuagique qui facilitera le passage d’un ordinateur à un autre.

La directrice de l’entreprise, Karine Haynes, n’est pas peu fière quand on lui demande de parler de Lexibar, et avec raison : cet outil est né ici même, à Terrebonne, à la fin des années 2000, afin d’aider les personnes vivant avec des difficultés d’apprentissage – dyslexie, dysorthographie et trouble développemental langagier. C’est son frère, Francis Haynes, qui se cache derrière la création de l’outil, inspiré par les difficultés scolaires éprouvées par leur autre frère, Éric. Bref, une véritable histoire de famille. « Et la version 6 de Lexibar est en travail présentement. Elle intègrera l’intelligence artificielle », précise Mme Haynes.

Potentiel insoupçonné

Karine Haynes le dit elle-même : il y a encore beaucoup à faire dans le marché de Lexibar. « Nous n’avons pas atteint le plein potentiel des institutions », note-t-elle, ajoutant que le produit commence à se déployer dans les cégeps. Les statistiques montrent que 3,2 % des enfants canadiens vivraient avec des troubles d’apprentissage, soit un enfant par autobus scolaire.

Éventuellement, un outil comme Lexibar pourrait aussi s’adapter au marché immigrant, entre autres. Les déclinaisons possibles sont donc nombreuses, ce qui est encourageant pour la petite équipe de six personnes.

Lexibar est présenté dans des congrès, dans des salons d’apprentissage et est même distribué en France, par Distribution Cardi, ce qui lui fait gagner de plus en plus de parts de marché. Pour la seule semaine du 4 décembre, par exemple, plus de 66 000 utilisateurs étaient répertoriés dans le monde, dont 1 260 nouveaux inscrits dans les jours précédents.

Ce qui distingue Lexibar de ses concurrents? Le recours aux illustrations, pratique en cas de surcharge cognitive, et l’efficacité de son prédicteur phonétique. « On a un mot d’ordre : c’est la réussite. La réussite pour qui? Pour tous. On innove, on travaille de nouvelles améliorations, et on développe une expertise pour que notre logiciel soit recommandé et utilisé par des experts dans le domaine », souligne Mme Haynes. Lexibar, précise-t-elle, a d’ailleurs été développé de concert avec des neuropsychologues et des orthophonistes.

L’entreprise offre toutes sortes de forfaits d’abonnement à sa clientèle, tant institutionnelle que composée de particuliers, dont un annuel qui permet des mises à jour en continu. « Et c’est moins cher que Netflix! » lance la directrice de Haylem.

Pour en savoir davantage sur Lexibar ou en faire un essai gratuit : lexibar.ca.

À votre retraite, habiteriez-vous dans une résidence comme le 45 Nord ?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média