Carrières Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Infolettre

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Reflet économique - Articles

Retour

14 juin 2023

Kim Desormeaux - kdesormeaux@medialo.ca

Quoi faire pour attirer les jeunes sur le marché du travail ?

CARREFOUR JEUNESSE EMPLOI

0423CJE

©Courtoisie

Les jeunes ont leur place sur le marché du travail.

Avec la nouvelle réalité du marché de l’emploi, comment est-ce possible d’amener les jeunes à vouloir travailler et les garder par la suite ?

« Il y a des éléments essentiels à prendre en considération lorsqu’on est un employeur et qu’on a des postes accessibles pour les jeunes à promouvoir. Les jeunes qui commencent sur le marché du travail doivent se sentir encadrés. Ce n’est pas vrai qu’une formation de deux heures est suffisante pour qu’un nouvel employé soit fonctionnel, explique Nadine Labrecque, directrice générale du CJE des Moulins. Pour que les jeunes se sentent bien, ils doivent savoir qu’ils ont une personne-ressource vers qui se tourner. Ils ne doivent pas se sentir jugé et ils ne doivent pas non plus avoir l’impression d’être tenus à l’écart et de déranger l’équipe déjà en place ».

Les encouragements sont les bienvenus

Malgré que le travail soit bien effectué, la reconnaissance est parfois la poussée nécessaire qu’il faut pour continuer son bon travail. « Il est important pour les employeurs d’être très clair et précis dans leurs demandes. Ainsi, la confusion sera évitée dans la tête de l’employé. De plus, lorsqu’un employé fait bien sa tâche, il ne faut pas hésiter à lui en faire la mention directement. Souvent, les jeunes qui arrivent sur le marché du travail n’ont pas une grande confiance en eux. Les encourager, ça ne peut que les aider », poursuit la directrice générale.

Savoir s’adapter et faire des compromis

« Il faut rester compréhensif face aux jeunes employés. En ce qui concerne les vacances, souvent, ce sont des semaines que les parents ont planifié, et les jeunes n’ont pas vraiment l’option de travailler pendant ce temps-là. En tant qu’employeur, il faut être compréhensif et accorder certaines faveurs. Il ne faut pas tout permettre, mais il ne faut pas être trop difficile envers eux », conclut Nadine Labrecque.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média